Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

LUNDI POLITIQUE Aymeric Chauprade (FN) : "L'union européenne organise le démantèlement de notre industrie"

Podcasts : iTunes RSS
LUNDI POLITIQUE Aymeric Chauprade (FN) : "L'union européenne organise le démantèlement de notre industrie"

51e numéro de Lundi Politique sur France Bleu 107.1. Suite de notre série spéciale consacrée aux élections européennes. Nous recevons Aymeric Chauprade, tête de liste en Ile-de-France pour le Front National. Il répond à Pierre Chausse de Metronews et Sylvain Tronchet de France Bleu 107.1

Verbatim :

Alstom : « C’est une affaire très grave. C’est notre filière nucléaire qui est en danger dans cette affaire. Et c’est la preuve que ce qui se prépare, ce n’est pas le marché unique européen, c’est le marché transatlantique et ce n’est donc pas ce qui a été promis aux Français. Nous en avons la preuve avec une Union européenne qui organise le démantèlement de notre industrie. Il faut que l’Etat intervienne pour nationaliser temporairement Alstom. En aucun cas Siemens ne sera le sauveur d’Alstom. »

L’Ukraine : « Poutine cherche des solutions raisonnables compatibles avec, d’une part la souveraineté de l’Ukraine, et d’autre part avec les aspirations légitimes de la population de l’Est de l’Ukraine. Poutine a fait du bien à la Russie parce qu’il a redressé la géopolitique russe. Si Poutine masse des troupes aux frontières c’est aussi parce qu’il y a des vols de l’OTAN au dessus des pays baltes, parce que le gouvernement de l’Ukraine envoie des troupes pour réprimer une population civile. Des deux côtés il y a des gesticulations. »

L’Union et l’Euro : « La cause majeure de l’affaiblissement, de la perte du rang économique de la France, c’est l’Union européenne et l’Euro en particulier. L’Euro c’est la zone de plus faible croissance au monde. C’est une monnaie trop forte qui tue notre compétitivité, qui nous empêche d’exporter. »

Le FN au parlement européen : « Il faut réorienter la construction européenne, réinstaller la souveraineté. Avec un groupe fort au parlement européen nous aurons la capacité de peser dans les commissions spécialisées et de proposer un autre horizon européen aux Français. Nous travaillerons avec les eurosceptiques, avec la FPÖ autrichiens, avec le Vlaams Belang belge. Ce qui est commun entre ces partis c’est la défense de l’identité et de la souveraineté. Il est essentiel d’avoir un groupe fort qui constituera une minorité de blocage. »

Le score du FN en Ile de France : « Je ne chiffre pas d’objectif. »