Émissions Toutes les émissions

Lundi Politique - Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)

Lundi Politique - Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)

Douzième numéro de ''Lundi Politique'' sur France Bleu 107,1 avec notre partenaire Metro. Nicolas Dupont-Aignan, député-maire de Yerres dans l'Essonne et président de Debout la République répond à Pierre Chausse de Metro et Noé Da Silva de France Bleu 107.1

Lundi Politique - Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)

Mariage pour tous : - Ce que je trouve dommage c’est que les forces de l’ordre aient peut-etre été un peu fort et que les manifestants ne se soient pas arrêtés à l’Arc de Triomphe. - Un homme politique doit hisser le débat et non pas l’abaisser. Mélenchon : - Mélenchon disait la vérité sur Moscovici. Moscovici, Hollande mènent une politique de soumission à une finance, aux banques à des mesures suicidaires pour l’Europe. - Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon nous exprimons des colères, oui c’est la même colère. Les Français sont en colère. Mais j’estime qu’ensuite il faut faire des propositions. Je pense être l’un des seuls à faire des propositions réalistes pour qu’on sorte de la crise de la zone euro, qu’on rétablisse la croissance. Chypre : - Je préférerai qu’on fasse comme en Islande, les banques ont fait faillite, l’Etat les a rachetées pour rien, les petits épargnants ont été protégés, en revanche les non résidents, ceux qui faisaient de l’évasion fiscale n’ont jamais été remboursés. - Il faut sortir de l’Euro pour reconstruire l’Europe sur de bases saines. Nicolas Sarkozy : - Présomption d’innocence, il est présumé innocent comme monsieur Cahuzac et deuxième principe fondamental : respect de la justice. - Je ne comprends pas les réactions de certains qui me paraissent très excessives et qui d’ailleurs ne servent pas l‘ancien Président de la République. On ne peut pas dire d’un côté présomption d’innocence et de l’autre insulter les juges. - Je demande dans les deux cas que la justice soit rapide et le deuxième point c’est que quand il y a un non lieu c’est que la presse en parle autant que quand il y a une mise en examen. Et là on aura une justice sereine dans une démocratie sereine. - Quand on est dans la majorité on approuve les forces de l’ordre, quand on est dans l’opposition on les critiques. Ce n’est jamais la rue qui gouverne. - Nicolas Sarkozy doit se mettre en retrait du Conseil Constitutionnel pas démissionner. Législatives partielles dans l’Oise : - Heureusement que je n’y étais pas parce que j’aurais été très hésitant. Les rythmes scolaires : - Pas en 2013, on n’est pas prêts. Cette réforme va couter dans ma ville, pour que les Français sachent, le même prix que 80 places de crèches. Assistant sexuel pour les handicapés : - je n’ai pas envie de légitimer la prostitution.

Partager sur :