Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

"On n'aura pas les moyens d'appliquer les rythmes scolaires", William Delannoy

Podcasts : iTunes RSS
William Delannoy
William Delannoy © Radio France - Noé da Silva

L'invité politique de France Bleu 107.1 est William Delannoy. Le nouveau maire (DVD) de Saint-Ouen a mis fin à 69 ans de règne communiste dans cette ville de Seine-Saint-Denis.

Verbatim :

Manuel Valls et l'allègement de la réforme des rythmes scolaires : "L'allègement c'est bien mais il faudrait plutôt laisser une marge de manœuvre aux collectivités pour pouvoir savoir si elles ont les moyens financiers de pouvoir l'appliquer ce qui n'est pas le cas pour la ville de Saint-Ouen puisqu'on m'a annoncé (...) que j'avais un déficit et un problème de budget avec six millions en moins dans les caisses (...) je ne pense pas qu'on n'aura les moyens au mois de septembre d'appliquer les rythmes scolaires". Réforme de l'administration : "Là je suis d'accord avec Manuel Valls (...) il faut qu'on enlève quelques structures, on n'est plus après la Révolution ..) les départements ont existé maintenant on peut créer des structures plus larges (...) le maire et la structure municipale restent le premier élément de proximité avec la population"Métropole de Paris : "Je suis favorable à cette structure (...) on est partisan d'un rééquilibrage sur le territoire d'Ile-de-France, parce que quand vous avez tous les problèmes sociaux qui sont concentrés sur la Seine-Saint-Denis, il serait quand même bien que mes petits camarades de droite puissent accepter une population modeste".Le changement à Saint-Ouen : - Plus de vidéosurveillance, on va mailler tous les quartiers où il y a des difficultés...Question : "Donc là, vous avez de l'argent ?"- On va en trouver...Question : "Donc pas pour la réforme des rythmes scolaires mais pour la vidéosurveillance oui ?"- Oui, quand vous avez des gens qui ne sortent plus de chez eux parce qu'ils sont surveillés et quand ils invitent des amis, on les contrôle, je pense qu'il y a aussi des priorités pour que des gens retrouvent leur dignité et leur tranquillité"