Émissions Toutes les émissions

Nathalie Kosciusko Morizet : « Anne Hidalgo, c’est la stratégie du Rantanplan »

Nathalie Kosciusko Morizet : « Anne Hidalgo, c’est la stratégie du Rantanplan »

44e numéro de Lundi politique avec Nathalie Koscisuko-Morizet. La candidate UMP à la mairie de Paris en mars prochain répond aux questions de Pierre Chausse de Metronews et Sylvain Tronchet de France Bleu 107.1.

Nathalie Kosciusko Morizet : « Anne Hidalgo, c’est la stratégie du Rantanplan »

Verbatim :

 

Les sondages qui la donnent perdante sur Paris : « C’est les Parisiens qui me donnent gagnante. Depuis six mois, je sens que les Parisiens, ils ont envie que ça change, ils ont envie que ça bouge. Je sens des choses qui sont très éloignées des sondages qui, au demeurant, ont été quasiment tous croissants, et de meilleur en meilleur depuis un an. » 

Le sondage du Parisien qui donne la candidate PS gagnante dans le 5e arrondissement : « ça fait des semaines qu’on a des journalistes qui nous expliquent que les dissidents vont être devant et notamment dans le 5e arrondissement. Ce sondage montre que ma candidate est 10 points devant (Dominique Tibéri, NDLR). Le candidat Hollande a fait 56% dans le 5e, là, ma candidate fait un peu moins de 52. Vous savez, ça bouge dans le bon sens. »

 Le retour de la manif pour tous à Paris : « La manif est libre, moi je n’ai pas manifesté il y a un an, je n’avais pas de raisons de manifester hier. Maintenant, je pense que sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres, il devrait y avoir un point de vigilance pour le gouvernement et le Président de la République : c’est l’unité de la nation. On doit éviter la provocation, on doit éviter le clivage inutile et en particulier sur les sujets de société. »

 La campagne municipale à Paris : « Moi je vois parfois émerger chez mes concurrents des projets qui ressemblent à des aveux d’échec. La municipalité de Delanoë elle a été élue en 2001 sur le slogan : Changer d’air. Et en présentant sa charte éthique, Mme Hidalgo elle a l’air de nous dire que l’air était vicié. Je propose de réduire le nombre d’adjoints de 36 à 20, et après avoir dit pendant 6 mois que c’était une mauvaise idée, elle veut le faire. C’est la stratégie du Rantanplan. En 2010 elle était contre le travail le dimanche, j’ai dit que j’étais pour, finalement elle s’y rallie. J’ai dit que j’étais contre le paiement du stationnement des deux roues motorisés, elle a dit d’abord qu’elle voulait le faire payer, et finalement elle s’y rallie. »

Partager sur :