Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

"Nous sommes aujourd'hui le pays le plus mal géré d'Europe" Alain Lamassoure (UMP)

Podcasts : iTunes RSS
Alain Lamassoure

50è numéro de "Lundi Politique" sur France Bleu 107.1 en partenariat avec metronews. Alain Lamassoure, député européen et tête de liste UMP aux européennes en Ile-de-France répond à Julien Marival de Metronews et Noé da Silva de France Bleu 107.1

Verbatim : 50 milliards d'économie du PS ou 80 milliards de l'UDI ? "Je préfère 50 milliards de véritables économies budgétaires que des sommes supérieures qui seraient de fausses économies, en France on appelle une économie lorsque les dépenses continuent d'augmenter mais moins que prévu""Il faut que l'état apprenne ce que chaque famille sait, on ne peut pas durablement dépenser  plus que ce que l'on gagne".3% du déficit en 2015 : "Je crains que non c'est un mensonge d’État". Pacte de responsabilité vu de l'Europe : "Il sera perçu en fonction de son contenu, pour l'instant il n'y a que des effets d'annonces (...) ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'à partir du moment où nous avons une monnaie commune, les pays mal gérés se débrouillent indirectement pour faire payer leur déficit par les pays bien gérés, et il y a un moment où les pays bien gérés, les pays fourmis, n'acceptent plus de payer à la place des pays cigales". "Nous sommes aujourd'hui en Europe, le pays malade, le pays le plus mal géré d'Europe"."En France nous ne sommes pas encore dans la rigueur"Les socialistes font campagne aux Européennes contre l'austérité : "C'est quelque chose qu'il faut leur renvoyer dans les gencives parce que c'est une contradiction totale (...) c'est pas l'Europe qui nous condamne à l’austérité, d'ailleurs l'Europe n'est plus en austérité, toute l’Europe du nord est en croissance, il y a des pays européens dans lesquels il n'y a plus de chômage"."Nous à l'UMP nous lançons une campagne sur l'Europe utile, l'Europe des solutions"L'UMP dispersé pour les Européennes ? "Il y a un certain nombre de personnalités qui s'expriment à titre personnel, c'est gênant mais c'est inévitable". "Le vieux débat sur le sexe de l'Europe, est-ce qu'on veut une fédération ou une confédération, n'existe plus, parce que nous avons un traité, Traité de Lisbonne"Les changements cette année : "L’Europe que nous bâtissons est l'équivalent à l'échelle d'un continent de ce que sont les communautés urbaines, d'agglomération, les intercommunalités dans lesquelles se trouvent rassemblées les 36 mille communes de France". "Pour la première fois on va élire des députés qui ont de vrais pouvoirs, il n'y a plus aucune décision européenne qui pourra être prise sans l'accord formel des députés européens et mieux encore, ce sont les citoyens qui vont élire le monsieur Europe, le président de la commission européenne, le successeur de M. Barroso qui était nommé comme un haut fonctionnaire international". "L'euro nous a préservés de ce qui aurait été le pire, c'est à dire la crise financière mondiale se traduisant en Europe par une guerre monétaire entre nous, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne dans la quelle nous aurions tous perdu, nous aurions 2 ou 3 fois plus de chômage"