Replay du jeudi 1 janvier 1970

Tour Eiffel : Quand il y a un peu moins de visiteurs, ils ont plus de temps de dépenser l'argent

Jean-Bernard Bros est adjoint au maire de Paris chargé du Tourisme et des Nouveaux Médias Locaux. Président de la fédération du Parti Radical de Gauche, il répond aux questions de Noé da Silva sur le programme présenté ce mardi soir.

Jean-Bernard Bros
Jean-Bernard Bros

Verbatim: Candidat? - J'étais candidait si nous avions fait des primaires. - La politique c'est le débat, c'est mettre sur la table des propositions, nos partenaires devront les entendre. Irez-vous si vous n'êtes pas entendu ? - Pourquoi pas ? la politique c'est ça, on fait des propositions, on doit se rapprocher, on doit s'entendre, on doit s'écouter, si c'est pas le cas on cherchera d'autres moyens pour interpeller les Parisiens. Union de la Gauche ? - "Pour une union forte, des partis forts"Idées du PRG : - Beaucoup des solutions passent par une organisation métropolitaine, logement, services des eaux. Tous les services publics doivent être envisagés à l'échelon métropolitain. - Notre idée c'est de relier les gares. On pourrait aussi du coté de la porte de Versailles, on pourrait augmenter la fluidité. Le "pariphérique" c'est un moyen supplémentaire. - Que Paris candidate à l'exposition universelle. Paris a accueilli 8 expositions universelles, Paris est fille d'exposition universelle. On demande aux pays qui construiront leurs pavillons de les construire sur le périphérique, financer la couverture du périphérique. Éradiquons le périphérique. Tourisme Tour Eiffel :- On a perdu quelques visiteurs à cause d'un problème d'ascenseur. C'est pas une désaffection. - On a maintenu notre chiffre d'affaire. Quand il y a un peu moins de visiteurs, ils ont plus de temps de dépenser l'argent. Il passe plus de temps sur le monument. Police des touristes : - Être premier quelque part c'est un droit et un devoir. Un droit c'est celui de le revendiquer. Celui de le rester c'est une concurrence internationale, donc pour le rester il faut assurer à nos visiteurs la sécurité. - Cet été la Préfecture nous a souligné que des policiers Roumains viendraient pour s'adresser à cette délinquance. Scootlib' : - Des scooters électriques. On va dans le sens de l'éradication de la pollution dans les villes. Car de tourisme à Paris : - On travaille pour trouver des solutions. Il y a 1.500 cars qui rentrent par jour dans la ville de Paris. Les interdire? Non... il faut proposer des solutions alternatives.