Replay du lundi 7 décembre 2020

Calogero, un artiste capable de s’affranchir des barrières musicales

- Mis à jour le

A l'occasion de la sortie du nouvel album de Calogero, Carte Blanche iséroise à Patrick Souillot, notre monsieur "Culture", qui souhaite, du coup, rendre hommage à l'un de ses compatriotes et collègues grenoblois musicaux.

Calogero est le nouvel invité de France Bleu Live
Calogero est le nouvel invité de France Bleu Live © Radio France

"Vous faites bien de dire collègue car j’ai toujours considéré que les frontières entre les styles musicaux étaient des barrières inutiles. Pour moi il n’y a pas la musique classique d’un côté et la musique populaire de l’autre, pas plus qu’il n’y a la pop d’un côté et le rock de l’autre, et ça Calogero l’a bien senti.", c'est ainsi que Patrick Souillot, Chef d’Orchestre et Directeur de la Fabrique Opéra introduit sa Carte Blanche iséroise. 

Pour lui, "Calogero fait partie de ces artistes qui sont capables de s’affranchir des barrières musicales et voguent au gré de leurs inspirations. On lui en faisait reproche au début de carrière, lui reprochant un manque de lisibilité dans son style." 

Aujourd’hui on dit que c’est une des clés de sa longévité ! Comme quoi, rentrer dans des cases n’est pas forcément une bonne chose !

Un style que l'on appelle "Rock Symphonique". Né dans les années 70, il consiste, comme son nom l'indique, à introduire un orchestre symphonique dans la musique Rock. Il disparaît à la fin des années 80 avant de revoir le jour, il y'a une dizaine d'années. 

Une très belle histoire que nous raconte Patrick Souillot. Ecoutez sa Carte Blanche iséroise. 

Mots clés: