Replay du mercredi 9 septembre 2020

Carte Blanche à Jérôme Pichon : le bilan de la rentrée pour les élèves et les professeurs

- Mis à jour le

Une semaine après la rentrée des professeurs et des élèves, Carte Blanche à Jérôme Pichon, professeur de Lettres et de Cinéma au Lycée du Grésivaudan de Meylan. Pour cette première de la saison, Jérôme a décidé de faire tomber le masque... ou pas !

Retour à l'école
Retour à l'école © Maxppp - Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/

Rentrée masquée pour notre professeur, ses collègues de collège, de lycée et de l'enseignement supérieur, mais aussi pour ses élèves et les étudiants. Exception faite, comme nous le rappelle Jérôme Pichon, pour les petits des classes de maternelles et de primaires. "Fort heureusement" pour Jérôme.  "Raisonnons en termes de didactique & de pédagogie. La première relève des contenus d'enseignement, de ce que l'on apprend aux élèves ; la seconde désigne l'aptitude, innée ou acquise, à éduquer & à instruire, la manière de transmettre. Or, force est de constater que le port du masque brouille considérablement cette transmission."

De même que l'on parle de médecine dégradée depuis quelques mois, on peut clairement parler d'enseignement dégradé, précisément à cause du port du masque.

Après une semaine de cours, notre enseignant a fait un constat simple. A cause du masque, il ne lui reste plus que les yeux pour entrer et rester en contact avec ses élèves. De plus, comme nous le rappelle Jérôme Pichon, les masque altèrent la voix : "Que reste-t-il de nos mimiques ? De nos intonations ? Des intentions mêmes que nous manifestons à la lecture des textes ? Sans parler de nos sourires, ni de la complicité qu'il est légitime de rechercher et d'obtenir avec nos élèves."

Un texte, non seulement on doit l'avoir en bouche, mais encore on doit le mettre en voix.

Autre problème soulevé par notre professeur. Ce fameux masque reste inexpressif ! L'occasion pour Jérôme Pichon de revenir sur les origines et la signification du masque. 

Se couvrir d'un masque, c'était s'identifier au "personnage" représenté.

Ecoutez la Carte Blanche de Jérôme Pichon.