Replay du lundi 16 novembre 2020

Carte Blanche iséroise à Patrick Souillot : le silence

- Mis à jour le

Pour Patrick Souillot, chef d'orchestre et directeur de la Fabrique Opéra à Grenoble, voit son actualité réduite au silence. Alors pourquoi ne pas en faire une chronique ? C'est ce qu'il nous propose dans sa Carte Blanche iséroise.

Orchestre masqué
Orchestre masqué © Maxppp - Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Afin d'introduire son propos, Patrick Souillot nous rappelle que "dans nos sociétés, le silence n’existe plus. D'ailleurs, le silence absolu n’existe que dans l’espace ou dans le vide". 

Le silence, c’est une incongruité angoissante que l’on cherche à faire taire en faisant du bruit.

Et pourtant, en musique, et c'est étonnant, mais le silence a toute sa place. Il est même _"fondamental"_, comme nous l'explique notre chef d'orchestre : "S’il n’y a pas de silence,  il n’y a pas de nuances non plus". Le silence s'écrit même sur une partition, "c’est d’ailleurs le signe qui a le plus d’appellations différentes, on l’appelle silence, soupir, pause, demi pause, ou point d’arrêt, lorsqu’il indique à la musique de suspendre son tempo habituel pour s’arrêter totalement".

Le silence, c’est  pour moi, de l’espace dans la musique.

Ecoutez la Carte Blanche iséroise de Patrick Souillot.