Replay du mercredi 3 mars 2021

Jérôme Pichon : Dans la jungle de Parcoursup

- Mis à jour le

Pour tous les élèves de Terminales, le Jeudi 11 Mars 2021 sera une date importante : la limite de formulation des vœux sur la plateforme Parcoursup, ce nouveau tremplin vers les études supérieures. Visiblement, ce n'est pas aussi simple que cela. Ecoutez la Carte Blanche iséroise de Jérôme Pichon.

Dans la Jungle de Parcoursup
Dans la Jungle de Parcoursup © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE/Vanessa MEYER

Au début de leur année de Terminale, les lycéens ont pu découvrir sur la plateforme Parcoursup, plus de 17 000 formations pour préparer leur projet d'orientation. "Ces chiffres me donnent le vertige. Ils me font penser à une jungle ― à supposer qu'un élève n'ait pas nécessairement d'idée immédiate du métier qu'il souhaiterait exercer plus tard", souligne Jérôme Pichon, professeur de Lettres et de Cinéma au Lycée du Grésivaudan de Meylan. "Je ne peux pas m'empêcher de penser que ce questionnement incessant, que ce système oblige à avoir sur l'orientation, parasite la scolarité en inquiétant continûment : ce calendrier infernal obnubile..." 

Depuis janvier, les élèves sont invités à s'inscrire sur la plateforme et à formuler leur choix. D'après notre professeur, c'est là que les problèmes commencent : "Ils peuvent formuler jusqu'à dix vœux, & même vingt sous-vœux pour autant d'établissements différents, dix vœux supplémentaires étant autorisés pour les 4000 formations en apprentissage existantes".

À ce niveau-là, ce n'est plus une jungle, c'est un parcours... du combattant !

Fort heureusement, Jérôme Pichon a quelques conseils pour les élèves et leurs parents. Ecoutez sa Carte Blanche.