Replay du mercredi 23 décembre 2020

Carte blanche à Jérôme Pichon : Le cri du cœur d'un professeur

- Mis à jour le

Notre carte blanche est délivrée ce mercredi par Jérôme Pichon, professeur de Lettres et de Cinéma au Lycée du Grésivaudan à Meylan. Découvrez sa lettre au Père Noël !

La longue lettre au Père Noël d'un professeur isérois
La longue lettre au Père Noël d'un professeur isérois © Getty - stocknroll

Découvrez la lettre au Père Noël, en forme de cri du cœur, de notre professeur Jérôme Pichon

Cher Père Noël,

        Je n'aurai pas la gourmandise de te demander une PS5, une Xbox Series ou une Nintendo Switch, mais juste du matériel informatique qui fonctionne en classe, avec de l'image & du son, toujours & en tout lieu disponibles ― un strict minimum quand on est professeur de cinéma & d'audiovisuel.

        Un matériel qui ne soit pas non plus obsolète au point de ne pas reconnaître un lecteur Blu-ray acheté à mes frais, car je ne pense pas que ce soit de l'envie mal placée, pour un professeur de français, de vouloir proposer à ses élèves des extraits de mises en scène ou d'adaptations cinématographiques récentes des pièces de théâtre au programme.

Cher Père Noël,

        Comme je n'ai pas l'orgueil de ne penser qu'à moi, aurais-tu l'obligeance de prévenir la paresse intellectuelle de mes élèves ?

        Je n'attends plus depuis longtemps qu'ils me rendent des copies sans fautes, ni proprement rédigées, mais il serait bon qu'ils apprennent, entre autres, qu'une phrase commence par une majuscule, qu'elle se termine par un point, que les verbes s'y accordent avec leurs sujets, les adjectifs en genre & en nombre avec les noms auxquels ils se rapportent, & qu'elle soit globalement lisible & compréhensible.

        J'en profite pour te prier, te supplier, t'implorer de les faire penser par eux-mêmes dans la mesure où, non, Internet n'est pas le Graal de la Connaissance & du Savoir. Je rappelle au passage ― soit dit sans vouloir m'attirer la colère de personne ― que recopier, servilement, une soi-disant explication de texte qui a le malheur de s'y trouver, & qui est le plus souvent fautive en bien trop de points, est considéré comme une fraude à l'examen, & mérite un zéro sans autre forme de procès.

Cher Père Noël,

        Comme ma mémoire n'est pas avaricieuse, je souhaiterais enfin que notre hiérarchie reconnaisse :

  • qu'il est un peu tôt pour que se tiennent, dès le mois de mars, des épreuves de spécialités comptant désormais pour 32% de la note finale du baccalauréat ;
  • que nous sommes souverains en matière de notation : il n'est pas de notation sévère, il n'est que de notation juste & méritée, en fonction des efforts & des progrès accomplis ;
  • que la préparation hâtive au baccalauréat à laquelle nous contraignent les nouveaux programmes, en vue du seul succès pratique, & de la seule réussite à celui-ci, ne nous fasse pas oublier l'essentiel, qui semble ne plus l'être.

Jérôme Pichon