Replay du dimanche 28 février 2021

Nouveau roman du rémois Aïssa Lacheb : une plongée dans les enfers

- Mis à jour le

L'auteur rémois du, très remarqué, "Plaidoyer pour les justes", en 2001, Aïssa Lacheb vient de faire paraître un nouveau roman très sombre "Erostrate for ever". Les destins de cinq laissés pour compte. Une vision d’un futur apocalyptique...

Erostrate For Ever de Aïssa Lacheb
Erostrate For Ever de Aïssa Lacheb © Radio France - Christelle Lapierre

Aïssa Lacheb "Erostrate for ever" paru aux éditions "Au diable Vauvert" 

Le titre de cet ouvrage est inspiré de la légende du jeune Grec, Erostrate, qui cherchait à tout prix la célébrité et qui, pour l’obtenir, a mis le feu à l’une des sept merveilles du monde, le temple d’Artémis à Ephèse. Objectif atteint puisque, tout le monde a retenu son nom et oublié celui de l’architecte.

Cinq destins subtilement liés s’organisent en un implacable crescendo jusqu’à un final spectaculaire où s’entrechoquent Albert Camus et Jérôme Bosch. Avec un puissant sens du détail et une empathie qui frappe en plein cœur, Aïssa Lacheb décrit le chemin de croix et la chute d’individus victimes de déterminismes dont ils ne savent pas s’extraire. Aïssa Lacheb nous donne à regarder des réalités brutales mais, traversée de poignants éclats de poésie, sa langue éclaire par contraste la beauté tragique de l’âme humaine. Érostrate for ever montre la souffrance et aiguise notre compassion pour les damnés et notre révolte face à l’inacceptable.

"Erostrate for ever" aux éditions "Au diable Vauvert" du rémois Aïssa Lacheb dont "Plaidoyer pour les justes", avait été applaudi par Virginie Despentes. Ce roman puissant, au langage cru et dur, dresse le destin tragique des laissé-pour-compte.   Un destin tout tracé duquel il est quasiment impossible de sortir.   

Un livre noir mais également empreint d'une certaine poésie. On le quitte bousculé, plein de compassion pour ces damnés. Décoiffant !

Mots clés: