Replay du dimanche 9 mai 2021

Un roman pour l'été : "Pour oublier la nuit" de l'Ardennaise Françoise Bourdon

Soleil, secret, vengeance forment le cocktail détonant du nouveau roman de l'Ardennaise Françoise Bourdon. Un magnifique roman pour l'été qui plonge le lecteur dans la Provence du 18 ème siècle en pleine épidemie de peste.

Pour oublier la nuit, le nouveau roman de Françoise Bourdon
Pour oublier la nuit, le nouveau roman de Françoise Bourdon © Radio France - Christelle Lapierre

Direction Marseille, Aix en Provence et le superbe village de Moustiers-Sainte-Marie pour le dernier roman de l'Ardennaise Françoise Bourdon : "Pour oublier la nuit" aux éditions Calmann Lévy.   Françoise nous plonge dans le 18ème siècle pour nous raconter l'histoire de Julie.  La jeune fille part sur les pas de sa mère Livia, décédée alors qu'elle était enfant.

La jeune et fougueuse Julie vit auprès de son père dans la demeure ancestrale des Ségurat, maîtres faïenciers à Moustiers- Sainte-Marie en Haute-Provence. La perte de sa mère, Livia, lors de l’épidémie de peste de 1720, reste une blessure inguérissable qui se ravive lorsqu’on lui remet, le jour de ses vingt-ans, le récit que celle-ci a laissé de sa courte existence.   
Livia, une orpheline, y révèle avoir été manipulée par des aristocrates aixois qui ont fait d’elle l’instrument d’une conspiration diabolique. Elle est parvenue à échapper, à ses bourreaux mais a vécu jusqu’à son dernier souffle dans la crainte de retomber entre leurs mains.   
L’intrépide Julie n’a plus qu’une idée en tête, rejoindre Aix-en- Provence pour venger sa mère. Elle ne sait pas encore qu’elle s’attaque à des hommes fortunés et puissants. Elle a cependant des atouts qui ne seront pas de trop : son adresse à l’escrime et son habileté au pistolet...

"Pour oublier la nuit" le dernier roman de Françoise Bourdon paru aux éditions Calmann Lévy. Un magnifique roman d'été puisqu'il nous transporte en Provence. Mais une histoire profonde également, puisqu'elle nous raconte aussi que, de tout temps, les plus aisés ont abusé de leur pouvoir sur les plus faibles. Enfin "Pour oublier la nuit" sur fond de l'épidémie de peste en 1720, nous rappelle que l'humanité a toujours traversé des épidémies et qu'elle est toujours parvenue a les surmonter même si le tribu est parfois lourd à porter, notamment concernant nos libertés. Mais il y a toujours des lendemains heureux.