Replay du jeudi 20 août 2020

Depuis le haut village de Saint-Paul-de-Vence

Du côté des Alpes Maritime, on retrouve Jérôme sous le soleil de Saint Paul de Vence. On est plein sud Jérôme …

Saint Paul de Vence
Saint Paul de Vence © Getty - REDA&CO / Contributeur Editorial - n° : 1142245224

Direction le grand sud, direction Saint Paul de Vence. Difficile de faire plus au sud d’ailleurs puisqu’on est entre cannes et Nice, au-dessus de Cagnes sur mer. Un village installé sur sa colline. Le village fortifié des arts inspirés. Pas mal non ? Fortifié c’est sa plus ancienne vocation. On sait que les gaulois se refugiaient déjà sur le plateau du puy. Les premiers chrétiens y ont bâti l’église Saint Michel du Puy pendant que les seigneurs bâtissaient leur château. Au Moyen Age Saint Paul devient place forte, situation renforcée encore par François 1er. De ce passé militaire nous sont restées des merveilles. L’enceinte bastionné qui sembler sertir le village, et des bâtiments étonnants comme le donjon, la tour de l’esperon ou la tour à Machicoulis qui permettait de balancer tout une série de trucs pas cools sur les assaillants depuis les cailloux jusqu’à l’huile d’olive bouillante « qué gachis ! ». Remarquez, ils ne devaient pas aller la chercher bien loin, peut-être dans le magnifique moulin à huile. 

Village fortifié et ... Inspiré !

Donc village fortifié. Village inspiré aussi tant les chapelles sont nombreuses autour de l’antique Collégiale qui couronne la colline. Même le cimetière est beau. C’est là que repose l’éminent artiste Marc Chagall. Il pourrait témoigner pour Saint Paul de Vence village fortifiés des arts lui qui en a côtoyés tant, par exemple Miro, Georges Braque ou encore Fernand Léger. Des artistes qu’on découvre avec plaisir dans la fondation Maeght fondée par Aimé et Marguerite Maeght et installée dans un bâtiment œuvre d’art signé par l’architecte Catalan Joseph Luis Sert. Une fondation qui continue de montrer ce talent qu’on les êtres humains pour faire le beau. Autour on peut s’extasier des infinies possibilités qui peuvent jaillir de l’esprit d’un génie pourvu qu’on lui donne quelques couleurs, quelques matériaux et un jardin de soleil. Ici, Miro continue de nous émouvoir avec son jardin artistique. Au cœur du village, la grande fontaine. Et Verlaine pensif et admiratif de nous écrire que « le jet d’eau fait toujours entendre son murmure argentin » Et moi de vous dire qu’elle est belle à voir après une journée de soleil passée à découvrir Saint Paul de Vence, ses remparts, ses petites rues, et cet air léger qui signe un passage dans notre France du Sud. 

EN SAVOIR PLUS 

La vie de Miro 

Mots clés: