Replay du mardi 21 juillet 2020

Et si on faisait trempette sur la plage aux Sables d'Olonne, à Deauville, Dinard, Nice, Cannes...

On est en Vendée, aujourd’hui, dans une superbe station balnéaire bien connu des vacanciers. Jérôme est à la terrasse d’un des petits cafés qu’on trouve facilement aux Sables d’Olonne, pas loin de l’Océan…

la plage des Sables d'Olonne
la plage des Sables d'Olonne © Getty - Education Images / Contributeur

La Vendée. La côte de Lumière et un arrêt maintenant aux Sables d’Olonne. La Plage. La plus belle plage d’Europe c’est en tous cas ce qu’on affirmait en 1866 avec l’arrivée du chemin de fer. « Les trains de plaisir », comme on les surnomme, amènent chaque été leur lot de touristes argentés ravis de découvrir cette nouvelle vogue de ce qu’on appelle les bains de mer. Ils sont encore nombreux à trouver étrange de venir se baigner dans la mer. Une pratique exotique, même pour les pêcheurs du coin qui n’ont jamais pratiqué la baignade. 

Les bains de mer, une idée... Anglaise au départ

Quelle idée franchement. Une idée anglaise au départ. Ce peuple étrange a mis la pratique des bains de mer à la mode au milieu du XVIIIe siècle. L’objectif c’est de se soigner en se baignant dans l’océan. En France, c’est à Boulogne sur Mer qu’on inaugure en 1785 le premier établissement de bains de mer. Rebelotte à Dieppe en 1812. Viendront ensuite des destinations qui sont de nos jours de grands classiques. A l’Ouest, Le Croisic est la plus ancienne station Balnéaire, rejointe par Dinard et la Baule. Sur la Côte Normande on se balade à Deauville, Trouville, Cabourg. Dans le nord la mode on aime Le Touquet. Dans le Sud, l’impératrice Eugénie met Biarritz dans l’air du temps. Sur la Côte d’Azur, un lord anglais découvre Cannes et s’y installe, attirant ses amis, tandis que Nice et Monaco se découvrent une vocation supplémentaire : le tourisme. 

Et mise à la mode par les congés payés en 1936

Les congés payés, en 1936, apportent des milliers de baigneurs supplémentaires sur les plages et ajoutent beaucoup d’autres destinations. Au XIXe siècle, on se baigne habillé. Enfin de notre point de vue du XXIe siècle. Les dames sont amenées dans de petites cabines tirées par des chevaux. Elles se changent à l’intérieur pour mettre leur maillot 6 pièces, souvent à rayures. Couvertes jusqu’au chevilles elles font trempette et remontent assez vite en se demandant avec angoisse si on n’a pas aperçu leurs mollets. On leur aurait proposé un bikini qu’on aurait pris une gifle. Et pourtant, les petites filles des baigneuses de la Belle époque vont adorer le porter. 

Mots clés: