Replay du lundi 13 juillet 2020

Toulouse la ville rose chère à Nougaro

On va retrouver Jérôme dans le sud-ouest. Dans la ville rose, quelque part entre l’étonnant clocher de Saint Sernin et le Capitole pour nous rappeler qu’ici aussi la France est belle.

Toulouse
Toulouse © Getty - Wilatlak vilette

Pour tout vous dire j’avais dans l’idée de vous raconter Toulouse, et puis je me suis souvenu de l’incroyable talent de cet homme-là « Oh Toulouse, oh moun Pays… Oh Toulouse ». Comment passer après Claude Nougaro ? Impossible. Alors du coup permettez-moi deux choses. D’abord un rappel de ce qu’on peut voir quand on flâne sur les bords de la Garonne. Et tout à l’heure un arrêt à Blagnac.

Toulouse, 4ème commune la plus peuplée de France avec un peu plus de 440 000 habitants. Surnommée la ville rose parce qu’ici on aime cette fameuse brique de terre cuite qui a servi à bâtir l’essentiel de la ville historique, et pas mal de villes du sud-ouest d’ailleurs. On la surnomme aussi la cité de la violette, parce qu’on cultivait cette fleur en grand nombre à Toulouse. Ça devait être quelque chose à voir. D’autres se souviennent de son histoire en l’appelant la cité Mondine, de Raymond, le prénom préféré de l’auguste dynastie des comtes de Toulouse qui a donné tant de fil à retordre aux rois de France. 

Inutile de vous rappeler qu’ici on peut découvrir l’une des plus belles places de France, la place du capitole. On peut s’extasier sur les palmiers de l’église des cordeliers, admirer de beaux hôtels particuliers comme l’hôtel d’Assézat, l’hôtel du vieux raisin, l’hôtel de pierre. En musardant le long de la Garonne on en admire les ponts qui prennent des couleurs au rythme des envies de la ville. On y croise aussi beaucoup d’étudiantes et d’étudiant. Toulouse c’est 100 000 étudiants, soit un habitant sur 4 qui a moins de 25 ans. Une ville jeune, pétillante, sportive notamment grâce à son légendaire club de rugby, une ville gourmande aussi. On ne sait que choisir, dans l’un des chouettes restos, entre la célèbre saucisse de Toulouse ou le cassoulet toulousain. 

Toulouse c’est aussi une ville qui aime le progrès, depuis toujours. Ici, Airbus continue d’imaginer les avions du futur. C’était déjà le cas il y a des dizaines d’années. Notamment quand, depuis Toulouse Blagnac, s’est envolé un avion de légende : le Concorde. 

Mots clés: