Replay du vendredi 10 juillet 2020

Monaco,l’un des plus petits états du monde et l’un des plus beau

Jérôme est sorti de France. Il était à Nice il n’y a pas si longtemps. Il est entré dans l’un des plus petits, et des plus riches états du monde. Lequel ? Monaco bien sûr. On le retrouve en principauté, tout près du casino de Monte-Carlo.

Monaco
Monaco © Getty - Westend61

Réfléchissant dernièrement, je me faisais la réflexion que…  ça n’est pas la taille qui compte. Enfin à y regarder du plus près, la taille ne compte pas forcément pour tout. Regardez Monaco par exemple. Tout petit pays ! Le 2e plus petit état du monde. Et c’est pourtant aussi le plus densément peuplé de la planète. Au départ une forteresse perdue au bord de la méditerranée. C’est cet endroit que le premier Grimaldi, d’une famille génoise, va prendre par surprise. Déguisé en moine. Oh le filou ! Pas bêtes remarquez. Oui qui se méfierait d’un moine. Cette date marque le début d’une monarchie qui se perpétue encore de nos jours avec le règne d’Albert II. 

Le XIXe siècle est l’autre moment charnière de l’histoire de Monaco. Le prince de l’époque, Florestan 1er  est sans le sou. Il décide d’augmenter les impôts. Et ça ne passe pas. Les habitants de Menton et Roquebrune, deux communes qui font partie de la principauté de Monaco l’époque, n’ont pas du tout l’intention de payer pour le prince et ils décident tout à trac de faire sécession. Bilan pour le prince 90 % de son territoire perdu dont les fameux citrons de Menton. Tu parles d’une guigne quand on a déjà plus un rond. 

C’est quelques années plus tard, en 1866, que Charles III, un autre prince a l’idée de miser sur ce truc nouveau : le tourisme. Il monte une société des bains de mer et surtout un casino du côté de Monte Carlo. Prudent pour ses sujets face aux jeux d’argents, il interdit dans la foulée à tout citoyen monégasque de jouer au casino. Interdiction toujours valable d’ailleurs. Désormais le Rocher est la destination privilégiée des touristes fortunés et des célébrités, notamment des courtisanes comme Liane de Pougy, la Belle Otero qui y plument les millionnaires libidineux, des actrices aussi comme Sarah Bernard qui hésitera à se suicider après avoir tout perdu au casino. 

Cet âge d’or monégasque s’écrase littéralement sur la Première Guerre mondiale. Et il faudra bien des efforts au Prince Rainier III des dizaines d’années plus tard pour faire de Monaco ce qu’elle est devenue désormais : l’un des plus riches pays du monde. Pas sûr qu’il aurait réussi sans sa femme, Grâce Kelly. Aujourd’hui encore la belle américaine incarne toujours la beauté de Monaco dans l’imaginaire du monde. 

Mots clés: