Replay du lundi 13 juillet 2020

Normandie, les plages du débarquement

Jérôme est en Normandie à présent. Dans le Cotentin. Sur la dune, pas loin de l’étonnant clocher de Sainte Marie du Mont. Une plage immense qui est entrée dans l’histoire sous le nom d’Utah Beach.

Les plages normandes
Les plages normandes © Getty - Carmen Martinez Torron

La plage est vierge. Elle le redevient chaque jour quand la marée, têtue, revient recouvrir le sable et effacer toutes traces. Il en est ainsi depuis la nuit des temps. Il en sera ainsi jusqu’à la fin des temps. Une plage vierge donc. Et pourtant le cri de l’Histoire résonne encore ici. 

Cette plage c’est Utah Beach, dans la hanche droite du Cotentin et c’est l’une des plages du débarquement de Normandie avec Omaha, Sword, Gold et Juno. Elle n’était pas très différente au matin du 6 juin 1944, si ce n’est que le temps était au crachin et à l’air frais quand le premier coup de canon a tonné au large. Devant 5 plages de la Manche et du Calvados, les nazis médusés découvrent au petit matin plus de 3000 navires. C’est la plus grande armada de toute l’histoire de l’humanité. Ces navires transportent plus de 150 000 hommes. Ils ont été précédés la nuit précédente par 15 000 parachutistes qui s’affairent déjà derrière les lignes allemandes. 

La Résistance entre en action pour couper les réseaux téléphoniques, les réseaux ferrés sont sabotés. Dans le ciel, les avions alliés commencent les bombardements sur les grandes villes, sur les gares. Les victimes civiles tombent sous les bombes en même temps que les soldats tombent sous les balles, quand ils sortent des barges qui les ont amenés sur le sable. Ils sont américains, anglais, canadiens, australiens. Il y a aussi des soldats tchèques, belges, néerlandais et bien sûr Français. De ces français libres dont certains pleurent de retrouver le sol de leur pays après 4 ans d’absence. Malgré le risque. Malgré la riposte nazie, au péril de leur vie, les soldats alliés tiendront. Un port provisoire, conçu à Londres, et transporté par bateau sera mis en place. 

En deux mois, ils seront environ 2000 000 soldats à débarquer en Normandie avant de partir à la reconquête de l’Europe. De ce débarquement réussi découleront les victoires qui mèneront à la fin de la plus terrible guerre de l’Histoire. Ce jour J, l’Histoire a rugi un nom : Liberté. 

Mots clés: