Toutes les émissions

La minute chat avec Marie Thony, vétérinaire

Le dimanche à 7h45

Chat
Chat © Radio France - Erika Vachon

La mue du chat

Diffusion du dimanche 16 septembre 2018 Durée : 4min

Tous les propriétaires de chats se retrouverons dans cette chronique…

Nos compagnons perdent, tous le long de l’année, des poils (que nous retrouvons sur nos canapés et nos vêtements), mais certaines périodes de l’année voient une augmentation démesurée de cette perte… Ce sont des périodes de mue.  

En fait, les poils de chats ont un cycle qui se produit en permanence au cours de l’année. Le poil naît du follicule pileux, il grandit jusque atteindre une certaine longueur (différente en fonction du chat, et de sa race…) puis, au bout d’un moment, il meurt et tombe. Le chat perd donc des poils tout au long de l’année. 

Cependant, à certaines périodes, la chute des poils semble s’accélérer. Au printemps, par exemple, le cycle pilaire s’accélère dans le but de remplacer la fourrure d’hiver qui a su tenir très chaud face au froid ambiant. De même, à l’automne, le chat produit une fourrure importante afin de faire face à l’hiver, et on observe là aussi une mue importante.  

Dans les appartements, la mue est moins franche que chez les chats qui vivent en extérieur, mais elle a quand même lieu. Contrairement à ce que l’on croit souvent, ce ne sont pas les températures qui déclenchent la mue mais plutôt la luminosité. 

Donc, par exemple, quand les jours deviennent plus courts (à l’automne), la fourrure devient plus dense… Et pour le passage aux beaux jours, le pelage s’éclaircit lorsque les jours s’allongent.  Attention cependant à ne pas confondre une mue normale et une dépilation liée à une maladie… 

Tout d’abord, sachez que la mue naturelle est toujours uniforme, et qu’elle n’est pas sensée créer de démangeaisons. Si vous remarquez des anomalies de poils et de densité pilaire, ne tardez pas trop à consulter… Ce sont souvent les premiers signes de pathologies cutanées ou générales, et votre vétérinaire saura vous orienter.  

La mue normale du chat (qu’il soit à poils longs ou courts) mérite une attention particulière. En effet, lors de cette période, et en faisant sa toilette, votre compagnon ingérera de nombreuses boules de poiles. Ces dernières sont trop souvent banalisées, mais il faut savoir qu’elles peuvent provoquer d’importants troubles du transit.   Vous pouvez diminuer les conséquences d’une très forte mue en brossant votre chat et donc, en diminuant la quantité de poils qu’il peut avaler… Et en plus d’améliorer le confort et la santé de votre chat, vous épargnerez vos tapis et vos canapés !