Toutes les émissions

La minute chat avec Marie Thony, vétérinaire

Le dimanche à 7h45

Chat
Chat © Radio France - Erika Vachon

Le chat chez le vétérinaire…

Diffusion du dimanche 7 octobre 2018 Durée : 5min

On ne reconnait pas toujours son chat …

 On ne reconnait pas toujours son chat …

Il est donc normal que le chat se comporte différemment quand il est chez le vétérinaire. Cependant, on peut mettre en place de nombreuses choses pour que tout se passe au mieux. 

La première, c’est de rendre le trajet le moins terrible possible… 

Choisissez bien la cage de transport : pas trop grande (ça les stresse), aérée pour que votre compagnon puisse observer l’environnement, souple ou rigide (bien que j’ai une petite préférence pour les caisses souples). Laissez-lui la cage dans son environnement familier, afin qu’il s’y habitue et que la cage ne soit pas uniquement lieu de stress et d’inconfort. Vous pouvez lui mettre régulièrement à manger dedans, bref désacralisez ce lieu ! 

Ensuite, je vois trop souvent des gens qui sortent le chat de la cage en salle d’attente… Ou qui mettent un harnais au chat en voulant lui permettre plus de liberté. Mais, en réalité, cette semi-liberté ne convient pas au chat, elle les stresse et ils chercheront inévitablement à fuir le plus vite et le plus loin possible. Préférez vaporiser des phéromones ou de la valériane dans la cage, ce sera bien plus efficace et apaisant.  

Arrivé à la clinique, ensuite, c’est l’équipe vétérinaire qui prend le relais pour que tout se passe au mieux. On essaiera de laisser le moins longtemps possible le chat en présence d’un chien, et on choisira une salle vierge de phéromones de stress. On ne consulte jamais dans une salle où un autre chat vient de stresser très fort.  En revanche, si un chat calme et équilibré a été vu avant le vôtre dans la salle, la rencontre commence sous d’excellents hospices ! 

Et ensuite, le secret est de laisser faire le véto ! Renseignez-le sur son comportement habituel, et, en fonction, il décidera de la laisser se promener dans la pièce, il le manipulera avec ses gestes précis et habituels, sans dégager aucun stress. Et c’est ça le plus important, il ne faut surtout pas communiquer de stress à son animal ! Si vous êtes inquiets, laissez faire les professionnels, asseyez-vous confortablement et observez. Vous verrez que, sur un chat stressé, on veille à ne pas lâcher le contact avec votre boule de poils. N’ayez pas peur si on le manipule par la peau du coup : ce geste est apaisant et en aucun cas douloureux. 

Dans de rares cas, il sera nécessaire de tranquilliser minou pour que personne ne se fasse mal. Il faut l’accepter, pour éviter d’angoisser encore plus votre boule de poils préférée.