Toutes les émissions

La minute chat avec Marie Thony, vétérinaire

Le dimanche à 7h45

Chat
Chat © Getty

Mon chat est-il malade ?

Diffusion du dimanche 28 octobre 2018 Durée : 3min

Quand consulter ? Quand s’inquiéter ? Vous êtes LA personne qui passe le plus de temps avec votre chat, celle qui l’observe le plus et qui le connaît le mieux. Vous saurez donc très facilement remarquer le moindre changement de comportement, les moindres modifications d’habitudes…

Reste à savoir si ces « nouveautés » sont normales ou bien alors inquiétantes… Sachez avant tout que si, vous (propriétaires), vous êtes inquiets, c’est que vous avez une raison de l’être. 

Si vous trouvez que quelque chose est différent, l’équipe vétérinaire vous écoutera et essaiera de démêler le pourquoi du comment… Cependant il faut rester logique et savoir différencier un changement de comportement qui reflète un vrai problème de santé d’un autre changement peu inquiétant.

Ce qui pose problème, et qui est plus difficilement repérable par les propriétaires, ce sont les changements chroniques. Les pathologies chroniques offrent des modifications physiques et comportementales beaucoup plus insidieuses.

Et, au quotidien, jour après jour, il est difficile de s’en apercevoir : l’amaigrissement chronique en est le meilleur exemple. Vous pouvez vous en remettre à votre équipe vétérinaire qui note, années après années, le poids et les constantes de votre animal (par exemple la taille d’une masse dont on surveille l’évolution, ou un rythme cardiaque augmenté brutalement par rapport aux années précédentes) …  On rappelle, ici, l’importance des visite et bilans de santé réguliers.

Revenons aux anomalies dites « aigues », aux changements brutaux de l’état de forme de mimi. Vous saurez facilement les repérer, on parle d’un changement d’appétit, voire d’une anorexie, d’une fatigue importante, ou de toute autre chose que vous pourrez repérer. Vous pouvez consulter pour parler de tout cela, mais il faut ABSOLUMENT arriver avec des commémoratifs un peu précis. 

Ce qui signifie : être capable de décrire l’appétit de votre chat, savoir s’il urine et s’il fait des selles, si vomissements ou diarrhées il y a, essayer de les repérer, bref : étayez votre propos pour simplifier le travail du vétérinaire. 

Le chat a une symptomatologie très fruste, et de nombreuses pathologies ont les mêmes signes d’appels donc, plus vous nous en direz, plus on pourra avancer ! 

Enfin, lorsque les signes suivants sont présents, ne tergiversez pas : consultez : 

  • Anorexie
  • Hyperthermie
  • Vomissements sévères et fréquents
  • PUPD 
  • Apathie et faiblesse musculaire
  • Signes neurologiques 

Une chose est absolument urgentissime : l’anurie.  Retenez que c’est la seule et unique vraie urgence vitale du chat d’appartement… Ne restez pas inquiets dans votre coin, ne consultez pas internet : préférez aller interroger un spécialiste de la santé animale. Ce dernier saura vous rassurer et répondre à vos questions. Mieux vaut consulter que rester inquiet, dans son coin.