Replay du jeudi 28 février 2019

Les Cauchemars > Realité Virtuelle

Réalité augmentée
Réalité augmentée © Getty

Les cauchemars fréquents constituent un vrai problème pour beaucoup de personnes, notamment aux Etats-Unis où des études montrent qu’entre ½ et ⅔  des enfants ainsi que 15% des adultes souffrent de ce phénomène. Malgré les effets cliniques graves liés au phénomène, tels que la détresse, la perte chronique du sommeil et l’anxiété généralisée, jusque-là nous n’avons toujours pas trouvé un traitement efficace contre le problème. 

Aujourd’hui la réalité virtuelle se place en véritable traitement alternatif contre ce problème. 

En effet, la thérapie par imagerie est considérée comme l’étalon-or actuel  pour le traitement de ce trouble. Puisque à travers cette thérapie les patients peuvent remplacer l’imagerie cauchemardesque par des versions moyens effrayantes. Il est tout simplement à souligner que le traitement par l’imagerie a encore beaucoup de limites dans le sens où il varie d’un individu à un autre . 

Ainsi l’idée d’utiliser la réalité virtuelle est  partie d’un programme conçu par des professeurs à la Boston University en partenariat avec le CEMAC (Center for Mind and Culture). 

L’objectif du programme (ReScript) est de permettre, grâce à la réalité virtuelle, aux participants d’acquérir un contrôle cognitif sur l’imagerie intrusive et de réduire l’anxiété générale, le détresse cauchemardesque ainsi que les effets diurnes du cauchemar. 

L'avantage distinct de la Réalité Virtuelle par rapport à la thérapie d'exposition traditionnelle est qu'elle permet d'administrer des stimuli réalistes et détaillés avec une puissance croissante. Il est également possible de varier les dimensions de ces stimuli de façon très systématique, en expérimentant pour déterminer quelle dimension contribue le plus fortement au symptôme à traiter.

Même si le programme n’était conçu que pour une étude bien spécifique, le traitement du phénomène par les imageries de la réalité virtuelle, reste l’une des pistes les plus prometteuses aujourd’hui, conclut ainsi les chercheurs. 

https://youtu.be/0NtWqMWNCr4

Mots clés: