La minute connectée

Du lundi au vendredi à 6h45

Fracture
Fracture

Medecine : L impression 3D pour soigner les fractures

Diffusion du lundi 6 mai 2019 Durée : 1min

MEDECINE : L’impression 3D pour soigner les fractures Des plâtres imprimés en 3D pourraient être le futur de la santé

Pour beaucoup, soigner des fractures est synonyme de plâtre lourd et inconfortable prévu pour protéger et serrer fermement les os cassés. Toutefois, deux entrepreneurs letton se sont donnés la mission de changer cela. Leur startup, CastPrint, utilise l’impression 3D pour créer des plâtres personnalisables et plus légers, sous la forme d’une toile d’araignée faite de plastique qui permet d’entourer et soutenir les os endommagés. 

Les plâtres de CastPrint ont été conçus pour être confortables à porter, contrairement aux plâtres classiques. Ils peuvent être enlevés et remis très facilement, ce qui permet aux patients de commencer les exercices de rééducation plus tôt, et ce qui facilite aussi leur quotidien. Cela permet d’accélérer le temps de guérison et cela est aussi un réel gain d’argent si le nombre de séance de physiothérapie est réduite. De plus, les utilisateurs peuvent aussi nager avec le CastPrint et se laver plus facilement qu’avec un plâtre classique. Le produit permet aussi de protéger la peau des patients et de pouvoir la laisser respirer.

L’idée leur est venu lorsque l’un des créateurs s’est cassé le coude en 2016 et était contraint de rester chez lui et ne pouvait donc pas travailler à 100% puisqu’il était immobilisé à cause de son plâtre. Les jeunes entrepreneurs ont donc rapidement commencé à travailler sur les premiers prototypes, avec l’aide d’un designer. Pour concevoir leur modèle et obtenir plus d’informations sur le traitement des fractures, ils ont rencontré bon nombre de docteurs, infirmiers, compagnies d’assurance, directeurs de clinique et des représentants d’organisme de réglementations. 

Aujourd’hui, CastPrint est en partenariat avec sept cliniques privées en Lettonie, ainsi qu’avec l’hôpital pour enfants de la capitale Riga. Le partenariat fonctionne ainsi : CastPrint fournit aux cliniques leur scanneur 3D, que les médecins et infirmiers utilisent pour scanner la blessure du patient, dont l’image 3D est envoyée ensuite à la société pour que le plâtre soit imprimé. Pour l’heure, 150 patients ont pu bénéficier de leur solution. Pour le moment, 4 fractures peuvent être soignées de cette manière : les doigts, le poignet, la paume et la cheville.

Au vu du succès de leur produit dans leur pays d’origine, les deux entrepreneurs imaginent déjà étendre leur création au marché européen puis mondial. Leur percée commence d’abord par les autres pays nordiques, en commençant par la Finlande. Puis, ils espèrent atteindre le marché britannique d’ici quelques mois. Par ailleurs, ils pensent aussi à des applications de l’impression 3D dans d’autres secteurs médicaux comme l’orthodontie.