Toutes les émissions

La minute connectée

Du lundi au vendredi à 12h35 et 16h50 / le week end à 8h50

Musée
Musée

PATRIMOINE : Peindre des grottes comme des hommes préhistoriques grâce à la VR

Diffusion du mardi 28 mai 2019 Durée : 1min

PATRIMOINE : Peindre des grottes comme des hommes préhistoriques grâce à la VR Un musée mayennais propose à ses visiteurs de faire des peintures rupestres.

Au musée de Préhistoire de Thorigné-en-Charnie dans le département de la Mayenne, les visiteurs peuvent se mettre dans la peau d’un homme préhistorique le temps d’une expérience en réalité virtuelle. En effet, le musée a conçu “Paléo Graph”, un jeu en VR qui permet de faire des peintures rupestres dans une caverne.

Les peintures se réalisent directement avec les mains, sans avoir à tenir de manettes, ce qui est plus intuitif et naturel, notamment pour ceux qui n’ont jamais expérimenté la réalité virtuelle. Pour les visiteurs, c’est une expérience déconcertante et très réaliste. Un testeur raconte : “Au bout des doigts, on a l’impression d’être quasiment en sensation tactile, comme si on touchait une paroi, sauf qu’on n’a pas de gant et que je brassais de l’air, vu ce que les gens autour m’ont dit.”

Pendant l’expérience, l’utilisateur est projeté à l’intérieur d’une grotte. Il s’agit de la grotte Mayenne-Sciences. Par mesure de protection, le lieux est actuellement interdit au public, à l’image de la grotte de Lascaux. Le visiteur est alors invité à peindre dans cette même grotte virtuellement recréée. La VR devient aussi un outil pour permettre de continuer à profiter de sites historiques tout en les protégeant de la surfréquentation. Le musée a déjà fait appel aux nouvelles technologies et propose déjà une visite virtuelle en 3D de la grotte de Mayenne-Sciences.

De plus, cette expérience permet d’expliquer l’origine et le sens de ces peintures à l’époque préhistorique. C’est une façon de transmettre des connaissances autour de sujets historiques, en faisant participer les visiteurs et en les plaçant directement dans la peau des personnages comme ils vivaient des milliers d’années auparavant.

Le projet a été majoritairement financé par des organismes publics. En tout, ce sont 2 000 heures de travail qui ont été nécessaires pour réaliser cette expérience de VR. Très ambitieux, le musée a déjà prévu de proposer une seconde version de l’expérience, où cette fois-ci les visiteurs auront tout un mur à leur disposition et pourront dessiner à leur guise.