Des trains un peu moins rapides mais beaucoup moins cher

Affichage des trains

Émission 

La SNCF réfléchit à mettre en oeuvre un nouveau modèle de train. Un train classique moins rapide que le TGV mais plus rapide que les Corail. Un train normal en quelque sorte.

     Et c'est une véritable révolution pour l'entreprise. L'idée c'est qu'on peut mettre sur les rails des trains qui roulent plus vite que les Corails dont la vitesse de croisière est de 160 kilomètres heure mais moins vite que les TGV qui eux roulent en moyenne à 320 kilomètres heure . Le président reconnait que jusqu'à maintenant la SNCF ne jurait que par la vitesse, fascinée qu'elle était par cette modernité et par le potentiel de développement mondial qu'elle offrait... Quant la SNCF cherche à vendre ses services au Brésil, en Russie en Amérique our en Asie, elle vante ses trains qui vont entre 300 et 400 kilomètres heure...

     Mais elle se demande maintenant si c'est le bon modèle pour la France dans les 10 à 20 qui viennent. Ne serait ce que parce que la SNCF comme nombre d'autres entreprises publiques voit ses moyens financiers limités, notamment pour renouveler les trains. Or par exemple la deuxième phase du TGV Est est engagée. Elle vise à mettre Strasbourg à une heure 55 minutes de Paris, contre 2 heures 20 aujourd'hui. Soit un gain de 25 minutes. Mais pour ce faire, il faut investir 3 milliards d'euros. Ce qui aux dires même du président de la SNCF fait cher la minute. ...A ce prix là il sera difficile de réaliser tous les projets prévus dans l'ancien schéma national des infrastructures.

     La nouvelle commission Mobilité 21envisage donc de faire des trains normaux au lieu de TGV pour tenir les délais. Selon une étude du constructeur Bombardier, pour un train circulant à 250 kilomètre heure le coût de revient du siège est de 45 000 à 50 000 euros contre 60 000 à 70 000 pour un train à grande vitesse. Entre 200 et 250 kilomètres heure, les coûts varient de 20 % et encore d'autant au delà. Quant à la consommation énergétique du train, elle augmente de 30 % par passager à grande vitesse pour un gain de temps de 3 % ...

     Pour rouler jusqu'à 250 kilomètres heure, le train peut utiliser des voies existantes qui ont été réaménagées. Pour aller plus vite, il faut construire des lignes dédiées. D'où un coût beaucoup plus élevé. En ces temps de disette budgétaire, on comprend que la SNCF soit tentée de réduire la vitesse de ses trains.

Partager sur :