Le marché de la presse féminine

Le marché de la presse féminine

Émission 

Journée internationale des femmes. La minute conso se penche ce matin sur la presse féminine. C'est l'un des moteurs de la presse magazine en France même si elle a du mal, depuis quelques années, à tenir le cap.

La presse féminine est prise aujourd'hui en tenaille entre le magazine télé et les hebdomadaires d'actualité. Alors, si historiquement, les programmes télé ont toujours été loin devant, ils représentent 40% du marché du magazine contre 22% seulement pour le féminin. Et bien c'est surtout derrière que cela bouge et que ça pousse. Le magazine d'actualité était l'an dernier en passe de dépasser la presse féminine en nombre de numéro vendu sur une année. Les hebdomadaires d'actualité représentent aujourd'hui 21% du marché de la vente au numéro.La vente au numéro qui reste la tendance forte sur le magazine féminin Contrairement au news magazine où les abonnements représentent plus des 2/3 des ventes, chez les féminins, la fidélité à un titre est bien moins importante. Et là c'est le passage en kiosque qui représente les 2 tiers des ventes. Le problème c'est que ces ventes au numéro comme d'ailleurs les abonnements sont depuis 2006 sur une pente descendante. Globalement, le marché est en recule avec 373 millions d'exemplaire vendu l'an dernier tout titre confondu. C'est près de 20 millions de moins qu'il y a 5 ans. A titre d'exemple, Femme actuelle, le titre féminin le plus vendu a perdu plus de 100 000 numéros sur la période. Un marché qui est à la traine, ce sont forcement des titres qui disparaissent Même si vous avez l'impression que les magazines féminins sont de plus en plus nombreux sur les présentoirs, et bien ce n'est qu'un effet d'optique. Effet certainement lié au fait que les magazines sont de plus en plus spécialisés et de plus en plus ciblés. Le magazine de la femme africaine, le magazine de la femme moderne comme causette, la gamme s'est développée mais le volume lui s'est réduit. 38 titres en 2011 contre 44 en 2005. Alors on est encore loin devant les titres masculins avec 8 titres qui se partagent le marché. Les magazines féminins disparaissent aujourd'hui et quand ils ne disparaissent pas, ils se restructurent pour survivre. C'est le cas de Marie France vendu par Marie claire au groupe reworld media il y a quelques semaines. Groupe qui espère développer la diffusion numérique du magazine. Et là, il y a tout a faire, aujourd'hui le numérique dans la presse féminine représente moins d'1% des ventes.

Partager sur :