Le prêt à porter féminin français séduit à l'étranger mais les ventes baissent en France

Prêt à porter féminin

Émission 

Les femmes ont dépensé 11 milliards d'euros l'an dernier pour s'habiller selon la fédération du prêt à porter féminin. C'est 3 % de moins que l'année précédente.

     Les chiffres détaillés montrent que les femmes ont acheté nettement moins de vêtements mais un peu plus cher chaque pièce. Et pourtant les prix barrés, soldes ou promotions ont représenté presque 38 % des achats de l'an dernier . Une proportion qui augmente d'année en année. Presque un tiers des Françaises n'achète plus que en solde ou en promotion. Résultat : depuis trois ans, les deux tiers des acheteuses estiment que les prix ne veulent plus rien dire dans le prêt à porter. Cela dit l'argument de l'origine a pris de l'importance l'an dernier. 87 % des acheteuses voudraient que le pays de fabrication soit mentionné sur l'étiquette des vêtements qu'elles achètent.

     La grande tendance c'est le sportswear. Les ventes de polos et de sweats progressent de presque 30 % . Ce qui n'empêche pas les jupes de confirmer leur retour en force amorcé il y a trois ans. Les ventes sont en hausse de 10 %. Les robes aussi se sont mieux vendues alors que les tailleurs baissent d'année en année depuis 2007. Les ventes de jeans plongent, moins 18 % mais les leggings sont en hausse de 13 %. Quant au short en ville, il ne progresse plus....

     En moyenne les acheteuses ont dépensé 397 euros et jusqu'à 550 euros pour les 13-18 ans . Les 55-64 ans sont les seules à avoir augmenté leurs dépenses l'an dernier. Globalement elles font leurs achats d'abord dans les grandes chaines spécialisées comme H&M ou Zara puis dans les magasins indépendants mais les ventes y baissent, ensuite en grande distribution puis par correspondance, que ce soit via un catalogue, le téléphone ou de plus en plus internet. Pour la première fois, les ventes par internet représentent plus de 10 % des dépenses d'habillement.

     Le prêt à porter féminin français s'exporte bien. Les exportations ont augmenté de  presque 3 et demi pour cent. Premier marché étranger les Etats-Unis pour la deuxième année consécutive suivis du Japon de Hong Kong, de la Suisse et de la Russie. Mais c'est en Grande Bretagne que les ventes augmentent le plus . Elles ont progressé de plus de 10 % l'an dernier. Et parallèlement les importations ont baissé. Pour plus de la moitié, elles viennent d'Asie mais la part de la Chine tend à diminuer un peu.

Partager sur :