Les consommations alternatives pour contrer la crise

locavore

Émission 

Face à la crise qui malmène le pouvoir d'achat depuis 2003, les consommateurs s'adaptent. Après avoir serré leurs dépenses au maximum, et épargné autant que faire se peut pour parer d'éventuels coups durs, ils explorent maintenant d'autres façons de consommer. C'est ce que montre l'observatoire 2013 du Cetelem.

   Premier constat 71 % des Européens et 64 % des Français déclarent qu'ils n'ont pas les moyens de consommer autant qu'ils le souhaiteraient. Mais ils ont déjà taillé dans leurs dépenses, cherchent systématiquement les meilleurs prix, voire renoncent à acheter quand ils ne trouvent pas un prix intéressant.

   Leur marge de manœuvre en ce début 2013 est donc faible et d’autres modes de consommation émergent. Comme la consommation responsable. Un peu plus de la moitié des Européens et des Français disent que les critères éthiques et environnementaux vont prendre plus d'importance dans leurs choix.

   Mais surtout ils veulent éviter de payer chaque fois que c'est possible, en préférant l’échange ou le troc de biens ou de services. Et à défaut ils achèteront d’occasion.

   En revanche la location est loin de faire un tabac sauf pour les outils de bricolage où elle est plébiscitée. Le recours aux circuits courts se développe aussi parce qu’il est bon pour deux porte-monnaie, celui du consommateur et celui du producteur.

Partager sur :