Les oeufs plébiscités par les Français

Oeuf à la coque

Émission 

Aujourd'hui la Minute conso s'intéresse aux œufs. Les Français en mangent 222 par an. 78 % des Français en mangent au moins une fois par semaine selon une étude réalisée pour l'association des producteurs

      Selon cette étude, il n'y a que 3 % des Français qui ne mangent jamais d'œufs. Les trois quarts des personnes interrogées considèrent même que c'est un produit indispensable à la nutrition humaine. Dans leur immense majorité, elles estiment qu'il s'agit d'un produit naturel, pour la santé, et riches en vitamines et en oligo éléments. D'ailleurs 84 % des Français en font manger à leurs enfants.

     Autre argument en faveur des œufs cités par les consommateurs : ils sont faciles et rapides à préparer mais ils peuvent aussi facilement servir de bases à toutes sortes de créations culinaires. Cela dit deux personnes sur trois les consomment tels quels , à la coque au plat en omelette ou dur. Neuf personnes sur dix achètent de préférence des œufs pondus en France. Les consommateurs choisissent d'abord en fonction de la date de ponte, puis du type d'élevage et enfin du prix.

     Mais on peut aussi maintenant choisir ses œufs en fonction de leur intérêt nutritionnel. Ceux qui craignent pour leur cholestérol auront intérêt à choisir les œufs de la filière Bleu Blanc Cœur. Ces poules, nourries avec des graines de lin produisent des œufs à haute teneur en oméga 3 conformément aux recommandations de l'agence de sécurité sanitaire de l'alimentation. Super U vient de signer un partenariat avec la filière et ne propose plus que ces œufs là sous sa marque. Pour 3 euros de plus par an...

     Les œufs ont un autre avantage ils sont bon marché , et cela explique peut être en partie au moins l'augmentation de la consommation l'an dernier + 1,9 % en volume . Mais en valeur la hausse est beaucoup plus importante + 5 % . Et effectivement on constate que la consommation d'œufs bio et d'œufs de poules élevées en plein air progressent nettement plus vite alors que celle des œufs standard stagne. Cela dit ces œufs représentent encore les deux tiers du marché.      La situation des producteurs n’est pas idéale pour autant. Ils sont coincés entre les prix des matières premières qui sont élevés et le cours des œufs en France mais aussi en Europe qui est en forte baisse. De plus ils ont beaucoup investi l'an dernier pour respecter la directive européenne qui les oblige à donner plus d'espace vital aux poules. Alors que leurs concurrents espagnols, polonais et italiens ont obtenu des délais pour respecter ces nouvelles règles.

Partager sur :