On a mangé autant de surgelés mais moins de glaces l'an dernier

Glace

Émission 

Le marché des surgelés résiste à la crise. Après 20 années de progression ininterrompue, les ventes se sont stabilisées l'an dernier, et ce malgré la baisse du pouvoir d'achat. En revanche les glaces ont souffert de la météo morose.

     L'an dernier il s'est vendu 2 millions 120 000 tonnes de surgelés en France . C'est à peine moins (0,7 %) qu'en 2011. Mais si le volume baisse le chiffre d'affaires continue de progresser . Il a atteint l'an dernier 9 milliards 210 millions d'euros, soit presque 2 % de plus que l'année précédente. En moyenne chaque famille achète 38 kilos de surgelés par an pour un montant total de 191 euros . On achète des surgelés un peu moins de deux fois par mois. Pour un bon tiers dans les magasins spécialisés, mais leur part recule, au profit des hypermarchés qui représentent maintenant 31 % des achats. Et les cybermarchands commencent à se développer et semblent promis à un bel avenir.

     Autre tendance soulignée par les professionnels, les plus de 65 ans consomment de plus en plus de surgelés. En revanche la consommation par les 50-64 et  les moins de 35 ans est stable et celle des 35-49 ans est en baisse. Le succès des légumes ne se dément pas.

     Les ventes de légumes cuisinés sont en hausse de 10 % et celles de légumes bruts qu'il faut préparer à la maison de 3 %. Autre rayon dont les ventes sont en hausse les poissons, mollusques et crustacés qui affichent plus 8 %. Autre produit surgelé très apprécié la pizza dont les ventes augmentent de presque 4 %. En revanche il s'est vendu moins de viande surgelée , en recul de 6 % et moins de plats cuisinés en baisse de 4 %. Et ce n'est pas le scandale de la viande de cheval qui a éclaté en février dernier qui va retourner cette tendance.

     On a aussi  mangé moins de glaces l'an dernier, moins 4 %. Soit 347 millions de litres pour une valeur qui frôle un milliard deux cents millions d'euros. La faute à la météo défavorable et à l'été qui a tardé. Or la consommation de glaces en France reste très saisonnière. On mange surtout des glaces individuelles qui représentent plus de la moitié des achats puis des sorbets et des glaces en vrac. Les spécialités à partager sont en baisse. Et là encore on constate que la consommation est en hausse chez les plus de 65 ans.

Partager sur :