Peut être bientôt la fin des faux avis de consommateurs sur internet...

Peut être bientôt la fin des faux avis de consommateurs sur internet...

Émission 

La France en tout cas, et c'est un première en Europe, a décidé de s'attaquer à cette pratique qui s'est largement généralisé ces dernières années. Une norme sera bientôt en place pour tenter de fiabiliser les avis en ligne et éviter aux consommateurs de se faire berner.

Et c'est l'association française de normalisation qui a décidé de faire le ménage. Connue surtout pour son label NF qui certifie la qualité des produits, l'AFNOR doit présenter courant avril une batterie de mesures pour mettre fin à ses pratiques. En collaboration notamment avec la commission informatique et liberté et la répression des fraudes, l'association veut avant tout faire la chasse aux agences de réputation sur internet. Elles sont nombreuses en France mais aussi Afrique à s'être lancé dans ce business qui consiste à facturer aux sites internets clients de faux avis de consommateurs. Du commentaire dytirambique pour faire la promotion d'un hôtel à la critique faite pour nuire à la réputation d'un concurrent, la pratique est devenu un vrai commerce.Ces avis ont une vraie valeur marchande pour les sites internet. Selon une récente étude Médiamétrie, près de 80% des internautes avouent lire les commentaires des autres consommateurs avant de faire leur achat ou de lancer une réservation. Alors les lire, c'est une chose, mais surtout 81% des internautes, un chiffre qui est en baisse, considéreraient que ces avis sont fiables ou très fiables. Du coup, il y a bien une intention de tromper le consommateur par une publicité cachée et cela ça peut couteux cher, jusqu'a 2 ans de prison et 37 000 euros d'amende.Comment réussir à détecter le vrai du faux. Il parait impossible aujourd'hui de garantir à 100%  la véracité d'un message. Alors l'AFNOR avance des pistes pour  contenir le phénomène. La vérification systématique de l'identité numérique de l'internaute qui dépose un message par exemple. Elle permettrait d'avoir accès à son historique de commentaires et ainsi de repérer d'éventuelles pratiques suspectes. Le nombre important par exemple de messages laissés sur les forums ou autres sites commerciaux. Et puis l'autre idée qui parait compliquer à mettre en œuvre, c'est le contrôle par la preuve d'achat. C'est à dire demander à l'auteur du commentaire de fournir une preuve de son acte de consommation. Mais cela n'est possible que pour des achats sur internet avec facture en ligne. En tout cas, plusieurs groupes, comme la poste ou le site internet cityvox participe à la mise en place de cette norme. Une norme qui devrait à terme se décliner en un logo qui s'affichera sur les sites internet qui font la guerre aux faux commentaires.

Partager sur :