630 millions d'euros de produits détruits par an

630 millions d'euros de produits détruits par an

Émission 

Que faire des invendus C'est le casse tête auquel doivent répondre les fabricants. Y compris pour les produits non alimentaires qui ont pourtant une durée de vie plus longue... C'est là dessus que compte l'Agence du don en nature pour aider les associations caritatives qui se battent contre la pauvreté... Pour ses cinq ans, elle a lancé une étude pour savoir exactement ce qui était jeté ou donné... Les résultats sont surprenants

 

     On estime que 630 millions d'euros de marchandises sont purement et simplement détruits chaque année . Dont presque la moitié est constituée de livres et de produits multimédia qui représente 287 millions d'euros et pour 185 millions d'euros de produits de beauté et de cosmétiques . Viennent ensuite la vaisselle, les vêtements, le bricolage, l'électroménager. Au bout d'un moment, ils sont détruits parce que le stockage coûte cher à la longue. Et cette destruction aussi a un coût. D'où l'idée de l'agence du Don en nature de convaincre ces entreprises de donner ce dont elles ne peuvent plus se débarrasser autrement.

     Mais avant d'en arriver là, les entreprises ont d'autres pistes pour écouler leurs produits. Ces 630 millions de produits détruits, c'est ce qui reste après avoir épuisé tous les circuits de vente. A commencer par les magasins d'usine ou centres de marques . Il en existe aujourd'hui 24 en France et leur nombre devrait doubler dans les années qui viennent. Problème pour les fabricants : il faut fournir des volumes importants et réguliers. Deuxième filière : les sites internet de déstockage comme vente-privée ou Brandalley qui eux permettent d'écouler rapidement de grosses quantités. Les marques soldent aussi leurs invendus sur leurs propres sites internet. Ceux qui leur restent après les ventes dites évenementielles, souvent organisées dans leurs entrepôts et après les ventes réservées aux salariés à très bas prix. Autre canal les soldeurs mais avec un impact négatif sur la marque. Le tout représente environ 6 milliards d'euros de marchandises, soit à peine plus de 4 % du total des produits non alimentaires distribués en France...

     Tout le reste n'est pas détruit,  une petite partie est donnée. Cela représente 140 millions d'euros par an . Des produits qui sont neufs mais qui ne plaisent pas, la couleur n'est pas celle que dicte la mode cette saison ou la gamme a changé et les consommateurs veulent le dernier produit et pas celui emballé dans le paquet de l'année dernière, ou tout simplement, il a été fabriqué en trop grand nombre parce un ou deux concurrents ont dominé le marché plus largement que prévu... cela arrive tous les ans au rayon jouets...L'agence du don en nature espère bien convaincre les entreprises de donner plus, ce qui leur reviendrait moins cher que de détruire .

Partager sur :