Bilan 2013 de la DGCCRF

Bilan 2013 de la DGCCRF

Émission 

La Direction de la consommation de la concurrence et de la répression des fraudes publie son bilan 2013. Elle a enregistré une baisse des plaintes des consommateurs et ce sont les produits non alimentaires qui provoquent le plus de demandes

 

     La DGCCRF a reçu l'an dernier 86 000 réclamations ou presque, c'est 2 % de moins qu'en 2012 . La majorité de ces réclamations arrive sous forme de lettre, suivies de près par les courriels et les appels téléphoniques qui sont à égalité. Et quatre mille consommateurs mécontents se sont rendus en personne dans les locaux pour détailler leurs griefs. 70 % des récriminations portent sur quatre secteurs. Largement en tête avec plus d'une plainte sur trois les produits non alimentaires où le mécontentement a augmenté d'une année sur l'autre. Vient ensuite le domaine de l'immobilier du logement et du BTP avec 16 % des mécontentements, celui de la communication et de la téléphonie avec 11 % des plaintes mais elles sont en nette baisse par rapport à 2012 et le tourisme 6 %.

     Premier sujet de mécontentement l'information générale et les clauses abusives , ce qui couvrent les pratiques commerciales trompeuses mais aussi le manque d'information sur les prix. Ces sujets représentent presque une plainte sur quatre. On trouve ensuite l'exécution de la prestation , en clair un service payé et pas toujours ou pas bien rendu et presque à égalité les pratiques commerciales réglementées c'est à dire tout ce qui concerne le démarchage à domicile ou par téléphone, la vente à distance, y compris sur internet, les promotions et autres liquidations ou soldes. Et presque 10 % des récriminations des consommateurs enregistrées l'an dernier concernaient des problèmes de livraison de ce qu'ils avaient commandé et payé.

     Mais la DGCCRF n'attend pas les plaintes des consommateurs pour agir . L'an dernier ses agents ont effectué 721 000 contrôles et vérifié 137 000 établissements et plus de 10 000 sites internet . Et surtout ils ont constaté 123 000 manquements qui ont débouché sur plus de 15 000 procès verbaux et 12 000 mesures de police administrative. Et 233 dossiers ont été réglés via une transaction, ce qui a rapporté en tout 2 millions trois cents mille euros. L'affaire de la viande de cheval retrouvé dans des produits de Spanghero a conduit au renforcement de la surveillance des fillières de production d'importation et de transformation de viande et de poisson. Sur les 760 prélèvements réalisés dans ces filières, presque un quart n'était pas conforme à ce que disait l'étiquette ...

Partager sur :