De maigres indemnisations en cas de coupures

De maigres indemnisations en cas de coupures

Émission 

Les abonnés sont mal indemnisés en cas de coupures d'électricité. C'est ce que constate l'UFC Que Choisir qui a décidé de saisir la Commission de régulation de l'énergie à ce propos

     On se souvient que l'an dernier l'UFC Que Choisir avait publié un rapport alarmant sur les défaillances du réseau électrique en France. Et ça ne s'est pas arrangé depuis puisque la durée moyenne des coupures est pssée de 75 minutes en 2012 à 97 minutes l'an dernier . Avec des différences très importantes d'une région à l'autre. Les Ardéchois par exemple subissent dix fois plus de coupures que les Parisiens. Dans son rapport, l'association avait demandé que le système de dédommagement des clients soit revu, pour deux raisons : d'abord pour être plus conforme à la réalité des conséquences que subissent les abonnés quand ils n'ont plus de courant mais aussi pour être plus dissuasif pour les fournisseurs et donc les inciter à améliorer la qualité de leur service. L'UFC Que Choisir a obtenu satisfaction puisque le nouveau tarif prévoit des sanctions plus lourdes pour les fournisseurs en cas de coupures de courant.

     Jusque là tout va bien... sauf que les fournisseurs d'électricité rechignent à appliquer les nouvelles règles et à indemniser correctement leurs clients lésés. Jusqu'à la fin de l'année dernière, l'indemnité qu'ils devaient en cas de coupure en continu de six heures ou plus se montait à 86 centimes d'euros hors taxes.... Autrement dit rien ou presque. Depuis le premier janvier elle a été multiplié par dix. Elle est donc passé à 8,60 euros toujours pour six heures au moins de coupure . Trop peu pour l'association qui rappelle que RTE, qui est chargé du transport de l'électricité, estime le préjudice à 140 euros dans ce cas-là. L'UFC compare aussi avec les autres fournisseurs européens. Après 12 heures de coupure, un abonné en France peut espérer 17 euros d'indemnisation, contre 75 euros pour les abonnés en Norvège et 90 euros pour les abonnés en Suède...

     Et ce n'est pas seulement une question d'argent.  L'UFC Que Choisir constate aussi et surtout que les fournisseurs n'ont pas modifié les conditions générales de leurs contrats pour intégrer les nouvelles règles d'indemnisation. En clair ils sont obligés d'indemniser un peu mieux mais leurs clients ne le savent pas ... C'est notamment le cas d'EDF mais aussi de plusieurs fournisseurs alternatifs et cela concerne en tout 35 millions de clients.

Partager sur :