Des chefs aiment la street food

Le camion BOL

Émission 

Le grand chef savoyard Marc Veyrat va lancer son food truck, un camion qui vendra des plats rapides dans les rues de Paris. Suivant une tendance qui se développe partout, à vitesse grand V

 

     C'est fin 2011 que le premier food truck est apparu en France , le Camion qui fume , reprenant en partie le nom d'une célèbre brasserie parisienne. La version moderne des baraques à frites traditionnelles dans le nord et des camions pizza. Depuis trois ans, le succès de cette nouvelle forme de restauration rapide ne se dément pas. Le principe c'est un chef ou du moins un cuisinier diplômé qui revoit les recettes de fast food avec créativité et des ingrédients de bonne qualité. Avec une carte réduite et des prix serrés.

     Les food trucks offrent ainsi une alternative au fast food.  Ils ont commencé par copier le modèle américain en proposant surtout des burgers qui ont remplacé le sandwich avalé sur le pouce ou la cantine traditionnelle. Aux Etats-Unis on trouve tous les types de cuisine dans ces camions restaurants, au pied des tours de bureaux. Et les food trucks font preuve d'humour dans leur nom. On trouve ainsi Miss Pig qui ne cuisine que du porc, Le Canard Huppé qui ne propose que des plats à base de canard, Black Spoon consacré à la cuisine africaine, Mozza and co pour la cuisine italienne et Bol le camion dédié à la gastronomie vietnamienne.

     Et maintenant il y a une chaîne de food trucks qui s'est lancée à l'assaut de ce marché. C'est un jeune entrepreneur qui a créée cette chaîne baptisée Daily Wagon qui a démarré en Ile de France mais qui a bien l'intention d'aller plus loin. L'originalité de son concept c'est que tous les camions ne servent pas la même cuisine. Il a d'abord évité la version hamburger trop fréquente et choisit le fish and chips anglais pour le premier camion. Et les autres déclinent d'autres pays y compris la France, la cuisine traditionnelle ayant remplacé au pied levé le food truck végétarien qui n'a pas rencontré le succès escompté. Et il va aussi décliner les spécialités régionales.

     Et du coup les chefs s'y mettent.  En tout cas Marc Veyrat qui propose ses plats à Paris. Il faut d'abord commander sur son site internet mesbocaux.fr et ensuite le camion vient livrer. Il y a deux formules, deux plats pour 11 euros, trois plats pour 13 euros 50. Pas cher pour de la cuisine de grand chef. L'autre grand défenseur de cette street food cette "nourriture de rue" littéralement c'est Thierry Marx . Pour le juge de Masterchef, cette forme de restauration c'est l'avenir et une vraie alternative à la malbouffe. Il a d'ailleurs ouvert la première école de street food à Bordeaux.

Partager sur :