Les associations de consommateurs saisissent la justice

Les associations de consommateurs saisissent la justice

Émission 

Les associations de défense des consommateurs multiplient les procédures pour faire régner une concurrence loyale. Y compris comme Véolia, la Lyonnaise des eaux ou GDF Suez. Coup sur coup, la CLCV saisit les tribunaux à propos des assurances contre les fuites d'eau et l'UFC Que Choisir s'adresse à l'autorité de la concurrence à propos des fichiers des abonnés au gaz

 

     Dans les deux cas, il s'agit de protéger les consommateurs contre les pratiques pas toujours exemplaires de ces entreprises. Premier cas celui de l'UFC Que Choisir qui saisit l'autorité de la concurrence à propos de GDF Suez à qui l'association reproche des pratiques anti-concurrentielles. Forte de son expérience réussie dans la négociation groupée de contrats de gaz qui ont permis à 71 000 familles de s'abonner à moindre coût, l'UFC Que Choisir a bien l'intention de s'attaquer maintenant au marché de l'électricité. Mais il est difficile de convaincre les clients potentiels en raison des pratiques de GDF Suez. Selon l'association, le groupe, qui remplit une obligation de service public puisqu'il vend du gaz au tarif réglementé, profite de ce fichier de clients pour les démarcher et leur vendre de l'électricité . Au prix du marché cette fois-ci puisque GDF Suez n'est qu'un fournisseur d'électricité parmi d'autres.

     L'UFC Que Choisir soupçonne aussi GDF Suez de mentir à ses clients Ou du moins de ne pas les informer correctement ce qui relève du mensonge par omission. Par exemple, les offres d'électricité de GDF Suez précisent que le contrat est d'un ou deux ans , renouvelable par tacite reconduction. Or la loi prévoit qu'un consommateut est totalement libre de changer de fournisseur quand il veut pour faire jouer la concurrence. L'UFC Que Choisir demande donc à l'autorité de la concurrence de faire cesser le démarchage du fichier des abonnés au gaz pour leur vendre autre chose mais aussi d'interdire la présentation trompeuse des contrats.

Autre secteur dans le collimateur l'eau ... Cette fois-ci c'est la CLCV qui monte au créneau contre les deux grands fournisseurs d'eau et trois courtiers d'assurance à propos de l'assurance fuite d'eau qu'ils proposent à leurs abonnés. L'association a saisi la justice à propos des clauses abusives que contiennent ces contrats . L'association en profite pour rappeler aux consommateurs que ces contrats ne servent à rien ou presque, que leurs garanties sont soigneusement encadrées pour limiter les interventions de l'assurance au maximum. Et que contre le débordement de la facture d'eau à cause de fuites, les consommateurs bénéficient déjà de la protection de deux lois.

Partager sur :