Moins d'achats de surgelés l'an dernier, premier recul depuis 20 ans

Moins d'achats de surgelés l'an dernier, premier recul depuis 20 ans

Émission 

La consommation de surgelés a diminué en France l'an dernier. C'est la première fois depuis 20 ans. La faute au scandale de la viande de cheval mais pas seulement

 

     C'est ce qui ressort du bilan de l'année 2013. Les Français ont acheté pour un peu plus de neuf milliards d'euros de surgelés , soit deux millions de tonnes. Un recul de plus de deux pour cent par rapport à 2012. C'est la première fois que ces achats baissent depuis 20 ans . Tous les secteurs ne sont pas touchés de la même façon. Le marché du hors domicile c'est à dire tout ce que l'on consomme au restaurant par exemple est stable. En revanche, la consommation à domicile a reculé et ce pour la deuxième année de suite. Elle représente cinq milliards et demi d'euros de chiffre d'affaires.

     C'est la conséquence directe du scandale de la viande de cheval qui a éclaté en début d'année. Oui et non. Oui parce que à partir du moment où Findus a détecté de la viande de cheval dans des lasagnes qui étaient censées être préparées avec du boeuf, les ventes de plats cuisinés se sont littéralement écroulées . Globalement sur l'ensemble de l'année, le rayon plats cuisinés a reculé de 9 % .Les consommateurs en revanche achètent plus de produits bruts comme du poisson ou des légumes. Des produits qu'ils préparent eux mêmes. Les diverses émissions consacrées à la cuisine produisent leurs effets. Il y a aussi un double effet mode et crise . Et en temps de crise, on redécouvre qu'il est bien meilleur marché de faire soi même sa cuisine plutôt que d'acheter des plats tout prêts. D'autant que la mode est au fait maison.

     Mais les entreprises de surgelés ont du mal à surmonter la crise .  Pour Picard, le pire est passé, mais les ventes de plats cuisinés ont reculé de 40 % pendant la crise. Le groupe part maintenant à la conquête des marchés scandinaves et japonais. Chez Findus, où les ventes de plats cuisinés ont baissé de 17 % l'an dernier, l'heure est à la reprise. En revanche, la crise aura eu raison de la production de plats cuisinés surgelés dans l'usine Maggi à Beauvais. Sa maison mère le groupe suisse Nestlé a décidé d'arrêter la fabrication

Partager sur :