Toutes les émissions

La minute conso

© Fotolia

20 milliards de prospectus dans les boîtes aux lettres

Diffusion du mardi 3 novembre 2015 Durée : 2min

Chaque année 20 milliards de prospectus sont distribués en France, selon le bilan d'Adrexo qui est l'une des grandes entreprises spécialisées dans ce secteur avec Médiapost, la filiale de la Poste. On en reçoit moins quand on habite dans une très grande ville parce que les boîtes aux lettres sont moins accessibles à cause des codes pour ouvrir les portes. Les habitants des zones très isolées ou difficiles d'accès sont également moins touchés par ce que l'on appelle la publicité non adressée. En tout 63 % des Français reçoivent des prospectus au moins une fois par semaine et 12 % deux à trois fois par mois. C'est dans le Nord Ouest et dans le Nord Est qu'on en reçoit le plus. Et dans Paris intra muros mais aussi en région parisienne au sens large qu'on en a le moins.

Et on sait que les consommateurs n'aiment pas beaucoup cette forme de publicité

32 % vont même jusqu'à dire qu'ils y sont allergiques ! Il s'agit souvent de consommateurs qui habitent dans les grandes villes et qui sont déjà matraqués de publicité via l'affichage dans la rue et dans les transports. Reste à savoir si ces prospectus sont lus. Selon la société Bonial qui les publie sur internet 13 % seulement des consommateurs les lisent. Mais une autre étude, réalisée cette fois-ci pour Adrexo, indique que 70 % des consommateurs les épluchent pour y trouver des réductions... mais aussi pour découvrir des nouveautés. Et huit personnes sur dix disent être allées en magasin après avoir lu le catalogue...

Et pour ceux qui n'aiment pas cette pub, ils peuvent toujours mettre un autocollant sur leur boîte aux lettres

L'autocollant Stop pub a été créé par les pouvoirs publics en 2007 et il a été diffusé à 7 millions d'exemplaires. Depuis 2008, les mairies et les particuliers doivent imprimer eux même. Mais on peut aussi le dessiner à la maison, voire juste indiquer Stop Pub sur sa boîte aux lettres. C'est très efficace aux dires de l'association UFC Que Choisir. Qui rappelle au passage que ce sont les consommateurs qui payent en fin de compte et plutôt deux fois qu'une. D'abord les dépenses des entreprises dans ces catalogues sont répercutées sur les prix. Mais ils versent aussi plus de 230 millions d'euros par an pour le traitement des déchets papier...

Dominique Esway