Toutes les émissions

La minute conso

Débloquer les fonds du PEL permettrait de sauver 5 000 emplois
Débloquer les fonds du PEL permettrait de sauver 5 000 emplois © Maxppp - Vincent Isore

Acheter des meubles avec une partie de son PEL

Diffusion du mardi 12 mars 2019 Durée : 2min

La fabrique à idées pour débloquer du pouvoir d'achat est en pleine activité. Parmi les suggestions faites au gouvernement, il y a celle de la fédération de l'ameublement qui concerne le Plan d'épargne logement

Cette fédération regroupe les distributeurs mais aussi les fabricants. Son idée consiste à autoriser les épargnants à débloquer leur plan d'épargne logement pour changer leurs meubles. Alors par tout leur plan d'épargne logement. Elle suggère de permettre de débloquer 10 000 euros maximum et ce, pendant une période de deux ans. Pour soi, pour ses enfants ou ses petits-enfants. Et pour étayer sa proposition, la fédération cite un sondage réalisé par CSA pour Cofidis qui montre que 61 % des Français qui veulent rénover leur logement et acheter des meubles cette année disent que ce projet est freiné par le manque d'argent.   

Les Français ont beaucoup d'argent sur leurs PEL ?  

Fin 2018, il y avait plus de 276 milliards d'euros sur ces plan d'épargne logement. Qui donnent droit à un taux bonifié quand on veut acheter un logement. Sauf que les taux même sans bonification sont tellement bas que le PEL n'apporte pas grand chose. Qui plus est depuis le début de l'année, les intérêts versés sur le PEL sont taxés. C'est donc devenu un produit d'épargne presque comme les autres, à ceci près que les fonds sont bloqués pendant une durée de quatre ans. Permettre de débloquer une partie des fonds pour acheter des meubles a un autre avantage, pour les finances publiques cette fois-ci. Non seulement cela ne coûterait rien mais en plus ces achats feraient rentrer de la TVA dans les caisses de l'Etat. Ce qui est toujours bon à prendre en période de lutte contre les déficits budgétaires.   

Les professionnels du meuble ont aussi à gagner  

Selon leurs calculs, si on autorise les consommateurs à débloquer ces sommes de leur plan d'épargne logement, on favoriserait le maintien de  5000 des 115 000 emplois de la filière, qui est confrontée à des difficultés. L’activité a baissé de presque 3 % l'an dernier pour atteindre 9,5 milliards d’euros. Soit le niveau de 2016. En 2015 le Sénat avait déjà voté une mesure autorisant les épargnants à puiser dans leur PEL pour acheter des meubles mais l'Assemblée nationale avait rejeté cette disposition. Deux sénateurs affirmaient alors qu'une telle mesure avait déjà été prise, avec succès dans les années 80 en France et quelques années plus tard en Espagne et en Italie...  

Dominique Esway