Replay du mercredi 26 avril 2017

Après le lait équitable, le jus de pomme et la pizza des consommateurs

Après le lait qui connait un énorme succès, la marque du consommateur lance deux nouveaux produits dans la grande distribution

La pizza élaborée par les consommateurs
La pizza élaborée par les consommateurs -

Elle lance un jus de pomme et une pizza qui ont été élaborés exactement selon le même principe que le lait. A la base Nicolas Chabanne voulait mettre sur le marché un lait qui rétribue correctement les éleveurs. Via le site lamarqueduconsommateur.com il a donc demandé aux internautes consommateurs de fixer eux-mêmes les critères importants pour eux, ce qui déterminait le prix auquel ils s'engageaient à payer ce lait. Résultat quelques mois plus tard : le lait est vendu 99 centimes le litre sous la marque C qui le patron et il s'arrache dans 8 000 super et hypermarchés. C'est Carrefour qui leur a mis le pied à l'étrier suivi d'Auchan et Intermarché. Le lait vient des vaches de cinquante éleveurs de la région Rhône Alpes qui connaissaient d'énormes difficultés.

Prochaine étape le jus de pomme

Là encore ce sont les consommateurs qui ont fixé les critères et donc le prix. Pour les producteurs la différence est énorme. D'habitude les pommes sont vendues 8 centimes le kilo. Des pommes qui d'habitude ne sont pas commercialisées parce qu'elles sont moches. Là elles seront achetées 19 centimes le kilo. Le jus non filtré, sans sucre et sans additifs est produit en Alsace à partir de pommes alsaciennes et vendu chez Carrefour. On devrait le trouver chez d'autres enseignes dont Intermarché après l'été. Prix 1,62 euro.

Pour les pizza c'est plus compliqué

Tout simplement parce qu'il y a plus d'ingrédients. Elle sera vendue moins de quatre euros cinquante chez Carrefour et Intermarché mais il y a quelques problèmes d'approvisionnement pour les fromages labellisés que les consommateurs ont choisis pour garnir cette pizza. Elle est fabriquée avec de la farine française, la garniture pèse 60 % du total, contre une moyenne de 40 % dans les produits standard et elle est cuite au feu de bois. Maintenant on peut voter pour le beurre bio. Une partie du prix va servir à financer la conversion d'un ou plusieurs agriculteurs en bio. C'est un centime de plus par plaquette pour aider un éleveur. Pour la compote, on vous demande de vous prononcer sur l'origine des pommes, le type de culture, l'ajout de sucre ou pas et le format. Et il y a beaucoup d'autres projets dans les cartons, des œufs aux steaks hachés en passant par la salade en sachet, la crème fraîche, la farine, les sardines en boîte et jusqu'aux cookies. D'ailleurs sur le site vous pouvez donner la liste de produits que vous voulez voir en premier en rayon.

Dominique Esway

Mots clés: