Toutes les émissions Émissions

Bientôt des produits notés par Que Choisir en rayon

Exemple de note Que Choisir qu'on va voir bientôt en rayon

La minute conso du mardi 1 novembre 2016

Par

Bientôt dans les rayons, certains produits porteront une note donnée par l'UFC Que Choisir.

Bientôt des produits notés par Que Choisir en rayon

L'idée c'est d'aider les consommateurs à choisir un produit de bonne qualité, testé par l'association. Sans avoir à emporter avec soi le magazine dans les rayons ... Depuis 55 ans, elle a créé des laboratoires de test, indépendants des marques et des fabricants où des ingénieurs vérifient, mesurent et comparent les performances des produits. Et en fin de test, des notes sur 20 leur sont attribuées. Seuls les produits qui obtiennent au moins 14 sur 20 pourront afficher leur note en rayon. L'étiquette mentionnera aussi pour chaque produit, la date du test, le nombre de produits testés, et les notes minimum et maximum qui ont été accordées. Par exemple dans le numéro de novembre, 42 lave linge ont été testés. Ils ont obtenus entre 8,6 et 14,1 sur 20. Dans cette série, il n'y a que deux appareils qui obtiennent au moins 14. Les labos ont aussi testé les téléviseurs. Dans la catégorie 40 à 48 pouces, cinq écrans sur 30 sont notés 14 ou plus. La note ne pourra être utilisée qu'après la publication des tests dans le magazine.

C'est un beau cadeau pour les fabricants ...

Non parce que l'utilisation de la note n'est pas gratuite. Pour assurer l'étanchéité entre l'association et les fabricants, la commercialisation est assurée par un organisme de certification le Bureau Veritas. C'est à lui que les fabricants s'adresseront. Cette licence coûtera entre 4000 euros et 24.000 euros, selon l'utilisation que les fabricants comptent en faire. S'ils comptent juste la coller sur le produit c'est moins cher que s'ils prévoient de la décliner sur des catalogues, des sites internet, et des spots de pub à la radio ou à la télévisions. Elle est valable un an et renouvelable une fois pour six mois, moyennant conditions.

C'est une très bonne affaire pour l'UFC Que Choisir

Ce n'est pas le but. La plus grande partie du revenu tiré des licences servira d'abord à financer le dispositif et à payer le bureau Veritas. Le reste, si reste il y a, sera consacré à d'autres projets que veut financer l'association qui doit aussi compenser la baisse des ventes du magazine 60 millions. Dans les tuyaux le développement d'une application pour smartphone qui permettra de repérer les substances indésirables dans les cosmétiques. 185 produits cosmétiques et d'hygiène ont été épinglés au printemps dernier mais il est difficile de retenir tous les noms quand on fait ses achats.

Partager sur :