Émissions Toutes les émissions

Blancheporte, l'autre catalogue de vente à distance

Le siège à Tourcoing

La minute conso du lundi 31 octobre 2016

Par

Blancheporte la maison de vente par correspondance fête cette année ses 110 ans.

Blancheporte, l'autre catalogue de vente à distance

Au début comme nombre de ces catalogues de vente par correspondance c'est d'abord une entreprise textile. Celle-là est créée en 1806 à Toucoing par Alexis Dassonville. Cette usine se spécialise dans tissage de draps. Au lendemain de la première guerre mondiale, l'entreprise dépose une marque commerciale "Usine de la Blanche porte" du nom du quartier où elle est implantée, pour commercialiser du linge de maison. Le slogan c'est de notre usine à votre lit ... A vous de juger si c'est très vendeur... Elle fait de la publicité, par des prospectus et des encarts dans la presse féminine de l'époque. Dès 1921, elle se lance dans la vente à distance. Les commandes sont expédiées en 48 heures dans les points relais. Elle a 45 000 clients.

La Blancheporte édite dès les années 30 un catalogue.

Le premier sort en 1934 à 300 000 exemplaires. Il présente du linge de maison sur six pages mais aussi des vêtements. Blancheporte abandonne progressivement la fabrication et devient distributeur à distance de vêtements et de linge de maison. Mais jusqu'en 1955 l'activité principale reste le tissage de draps et la vente en gros. Les machines s'arrêtent définitivement en 1963 et à partir de là, la Blancheporte ne fait plus que de la vente par correspondance. Au début des années 1970, la première collection homme fait son apparition. L'entreprise est prospère malgré l'incendie qui ravage ses stocks le 25 février 1976.

La Blanche Porte est ensuite rachetée par les 3 Suisses

En 1983. Elle compte alors un millier de salariés et se classe numéro 3 de la vente par correspondance en France, avec 6 millions d'exemplaires de son catalogue. Mais la crise arrive. L'entreprise supprime des emplois et au début des années 2 000 décide de recentrer ses collections mode et maison sur la clientèle des jeunes seniors. En juin 2015 le groupe des 3 Suisses qui ne va pas bien cède deux filiales françaises Becquet qui fait du linge de maison et Blancheporte qui a perdu l'article de son nom à l'Allemand Otto. Qui revend les deux sociétés un an plus tard. Blancheporte a été reprise par son directeur général associé à plusieurs cadres. Ils ont gardé les 190 salariés. Blancheporte réalise entre 150 et 200 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont la moitié via internet.

Partager sur :