Toutes les émissions

La minute conso

La plateforme enregistre trois millions de trajets par mois
La plateforme enregistre trois millions de trajets par mois © Maxppp - Jean-François Frey

Comment Blablacar a révolutionné le transport en France

Diffusion du lundi 9 avril 2018 Durée : 2min

Après le partage de trajet en voiture, Blablacar lance maintenant des lignes de bus. En un peu plus de dix ans d’existence, le site est devenu un acteur majeur du transport en France

Au début en 2004 le site s'appelait Co.voiturage.fr. Un nom qui annonçait clairement la couleur. Il a été racheté cette année-là par Frédéric Mazella au fondateur qui avait créé une première version. Le jeune homme rentre des Etats-Unis avec un diplôme de l'université de Stanford en poche et il a été impressionné par les files des autoroutes américaines réservées aux voitures qui transportent plus de une personne. Automobiliste ou passager, on s'inscrit gratuitement et on partage les frais du trajet. Frédéric Mazella qui est toujours étudiant peaufine le site en ajoutant les avis, les portraits et les biographies. A partir de 2006, les passagers peuvent payer leur trajet directement sur le site. Il devient en 2008 le site de covoiturage le plus utilisé en France. Il est décliné sous forme d'application pour smartphone en 2009. 

Et en 2012 le service est rebaptisé Blablacar. 

Un nom moins français pour faciliter le développement  à l'étranger. A l'époque, il est déjà en Espagne et au Royaume Uni. Blablacar, qui enregistre trois millions de trajets par mois, taille des croupières à la SNCF, qui riposte avec ses TGV low cost Ouigo. L'an dernier, l'entreprise a lancé Blablalines pour faire partager des trajets réguliers de moins en 80 kilomètres entre le domicile et le travail. Treize millions et demi de salariés font ce trajet tous les jours en voiture. Et 3 % seulement font du covoiturage. Dans onze véhicules sur douze, il n'y a qu'une personne. C'est de ce constat qu'est parti Blablacar de stimuler ce type de covoiturage du quotidien. Deux essais sont lancés entre Chalons et Reims et entre Toulouse et Montauban.  

Un service lancé en Ile France en septembre dernier 

Dans cette région, un million deux cent trente trajets de plus de 10 kilomètres sont réalisés tous les jours, ce qui explique en partie, les bouchons. Coût : deux euros pour 30 kilomètres. Ce qui représente une économie annuelle de  2 000 euros par rapport à ce que vous coûterait le même déplacement, seul dans votre voiture. Et là on peut payer directement et en liquide. Et c'est gratuit pendant les grèves. Blablacar expérimente maintenant une autre formule : des lignes de bus sur les trajets les plus demandés pour répondre à la demande que les voitures particulières ne suffisent pas à satisfaire. Pendant que les trains ne roulent pas. Mais si ça marche ... on verra des Blablabus sur les routes.

Dominique Esway