Toutes les émissions

La minute conso

36 % des consommateurs achètent leurs oeufs directement aux producteurs
36 % des consommateurs achètent leurs oeufs directement aux producteurs © Radio France - Catherine Grain

De moins en moins d'oeufs de poules élevées en batteries dans nos assiettes

Diffusion du jeudi 18 avril 2019 Durée : 2min

Les Français consomment de plus en plus d'oeufs et ils choisissent des oeufs de meilleure qualité

L'an dernier, 98 % des consommateurs ont mangé des œufs, c'est 2 % de plus que l'année précédente. Et 84 % en mangent au moins une fois par semaine. Et visiblement, ils choisissent des œufs de meilleure qualité et ils y mettent le prix. Dans les grandes surfaces, les achats ont augmenté de 1,9% en volume, mais les dépenses sont elles en hausse de 3,5%. D'ailleurs pour la première fois, plus d'un œuf sur deux venait de ce que les professionnels appellent les élevages alternatifs c'est à dire qu'ils étaient bio ou que les poules avaient été élevées en plein air ou au moins au sol et non pas en cage. Des œufs qui coûtent plus cher. Sauf pour les 14 % de Français qui élèvent des poules eux-mêmes

Les producteurs suivent ? 

Ils n'ont guère le choix puisque ce sont les œufs que demandent les consommateurs. L'an dernier  .... les ventes d’œufs de poules de batterie, ceux qui portent le numéro trois sur leur coquille ont baissé de presque 3,5%. Aujourd'hui plus d'un œuf sur deux acheté en grande surface vient d'un élevage alternatif. Depuis 2016 les professionnels ont entamé leur transition. L'objectif c'est que en 2022, au moins la moitié des poules pondeuses soit élevée ailleurs que dans une cage. On avance. L'an dernier c'était le cas de 42 % des poules, contre 33 % seulement il y a trois ans. Reste qu'il y a encore presque une poule sur six qui passe sa vie dans une cage.... Mais les consommateurs font maintenant attention aux conditions d'élevage et d'ailleurs presque 8 personnes sur dix connaissent la signification des numéros sur les coquilles pour différencier les œufs. Et  85 % des consommateurs sont prêts à payer plus cher les œufs alternatifs.  

Et maintenant il y a aussi le label Oeufs de France ...  

Un label lancé l'an dernier pour répondre à une demande croissante des consommateurs qui veulent savoir d'où viennent les produits qu'ils mangent. Pour 85 % des consommateurs c'est un critère important et ils sont presque autant à dire qu'en voyant ce label ils pourraient modifier leurs achats. Pour le moment, il n'est apposé que sur les boîtes d’œufs mais les professionnels envisagent de l'étendre à tous les produits qui contiennent des œufs, des sauces aux biscuits. Ce qui représente un tiers de la consommation globale d’œufs.   

Dominique Esway