Émissions Toutes les émissions

La minute conso

2min

De plus en plus de bio

Par le mardi 22 septembre 2015
Podcasts : iTunes RSS

La consommation de produits bio continue à augmenter en France et avec elle, les surfaces agricoles consacrées à ces cultures

 

Cette année, le marché des produits bio devrait se monter à cinq milliards et demi d'euros selon l'Agence bio. Soit une troisième augmentation consécutive de 10 %. Aujourd'hui près de neuf Français sur dix consomment des produits bio, et une personne sur six en mange au moins une fois par mois. Et ce n'est plus réservé à ceux qui fréquentent les magasins spécialisés, même si leurs ventes sont en progression de 15 % en un an. Ce qui s'explique par la multiplication des points de vente et le développement de réseaux comme Biocoop ou Bio C bon. Autre type de distribution : les ventes directes des producteurs aux consommateurs. Mais on trouve aussi maintenant de plus en plus de bio dans les super et hypermarchés. Résultat : ils représentent maintenant presque des ventes de produits bio.

Et la bonne nouvelle c'est que les trois quarts des produits bio viennent de France

Oui c'est un cercle vertueux qui s'est enclenché. Comme il y a plus de consommateurs, il devient plus rentable de produire bio, même s'il faut intégrer les quelques années de conversion pour les exploitations. Aujourd'hui la France est le troisième producteur de bio en Europe avec un millions deux cent cinquante mille hectares cultivés sans pesticides. Et les agriculteurs sont en train de convertir 200 000 hectares de plus. 28 000 fermes ont abandonné les méthodes conventionnelles, soit 6 % des fermes françaises. En tout, la filière représente 100 000 emplois directs dans la filière bio.

Mais il y est encore difficile de manger bio dans la restauration collective ...

Que ce soit à la cantine, dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou au restaurant. Un marché qui pèse 70 milliards d'euros. Pour les cantines, qui servent trois milliards de repas par an, il existe maintenant le label "Ecocert En Cuisine" qui prévoit trois stades dans lesquels on intègre progressivement du bio mais aussi des produits locaux. Alors qu'aujourd'hui les deux tiers de ce que les cantines scolaires servent aujourd'hui sont importés de l'étranger. Mais la demande est très forte. Six consommateurs sur dix ou presque en réclament dans les fast food et dans les distributeurs automatiques Environ sept personnes sur dix veulent du bio dans les maisons de retraite, et les centres de vacances. Et presque neuf parents d'élèves sur dix souhaitent qu'on en serve à leurs enfants.

Dominique Esway