Émissions Toutes les émissions

La minute conso

2min

Des bistrots oui mais pas que pour boire

le mercredi 20 janvier 2016
Podcasts : iTunes RSS

Les habitants des villages trouvent que le lien social s'est affaibli, notamment parce que les commerces ferment

     Trois personnes sur quatre constatent et déplorent cet affaiblissement du lien social depuis dix ans selon un sondage de l'Ifop réalisé pour Heineken. Pour les deux tiers d'entre elles, c'est directement lié à la fermeture des commerces dans les villages. Et d'abord à la fermeture des boulangeries pour presque une personne sur deux mais aussi des cafés pour une sur trois. Même si le rôle social du bistrot a diminué au cours des dernières années. Pour trois personnes sur quatre estiment que le café joue aussi un rôle central pour dynamiser l'économie des communes, derrière les boulangeries là encore et les épiceries. Or l'an dernier plus de 6 000 cafés, hôtels et restaurants ont fermé dans l'hexagone. Aujourd'hui, un tiers de ceux qui habitent dans une commune de moins de 5 000 habitants n'ont pas de café.

Donc les habitants rêvent qu'un nouveau café ouvre ...

Dans les communes où il n'y a plus de bistrots, plus de huit habitants sur dix souhaitent effectivement qu'un café ouvre. Mais ils sont réalistes. A peine un sur deux pense que ce voeu deviendra un jour réalité. Ils se tournent alors vers leurs élus. Pour trois personnes sur quatre, il serait normal que la mairie s'active pour maintenir ou faire ouvrir un bistrot. Y compris en accordant une aide financière au propriétaire, ou à celui ou celle qui accepterait de reprendre un établissement. Mais ce soutien à l'intervention des maires en faveur des cafés est en baisse par rapport à l'an dernier. Signe peut-être que les habitants contribuables s'inquiètent pour leurs impôts locaux.

C'est quoi la solution alors ?

Pour 82 % des citoyens, il faut que les cafés ne se limitent pas à leur rôle traditionnel de débit de boissons mais qu'ils offrent plus de services. Les consommateurs verraient d'un bon oeil que la mairie rachète un café pour en confier la gestion à quelqu'un. Le groupe Heineken a lancé un prix pour encourager ceux qui se lancent, à condition qu'ils offrent un plus. L'an dernier, il a récompensé le plus ancien café lecture de France situé à Clermont-Ferrand mais aussi un bar de e-sport dédié aux jeux vidéos toutes générations à Rennes, un café dédié aux jeux de société à Lille et un bistrot où la garde des enfants est assurée pour que les parents puissent sortir un peu plus facilement.

Dominique Esway