Émissions Toutes les émissions

La minute conso

2min

Du lait équitable en rayon

Par le jeudi 29 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Le lait équitable FaireFrance
Le lait équitable FaireFrance

Face à la crise du lait, de nombreux éleveurs cherchent d'autres façons de vendre leur lait. Tour d'horizon des alternatives

Premier exemple : le label Faire France, créé en 2012 par l'association des producteurs de lait indépendants, qui signale un lait équitable c'est à dire qui paye correctement les éleveurs. C'est une coopérative à laquelle adhère un millier d'éleveurs qui reçoivent 10 centimes par litre, en plus du prix payé par la laiterie du Loiret qui a conditionné leur lait. On le trouve dans les magasins Carrefour, Auchan, Lidl et Leclerc proches des zones de production.

Il y a aussi des initiatives locales

Une trentaine d'éleveurs de Charente de Haute-Vienne et des Pays-de-la Loire se sont associés pour créer leur propre laiterie et commercialiser leur lait sans passer par un géant de l'agroalimentaire. Un lait qu'ils vendent sous la marque "En direct des éleveurs". Leurs vaches sont élevées à l'herbe, dans huile de palme et sans OGM. Le lait est conditionné dans des poches, un emballage qui utilise moins de ressources. On le trouve depuis la mi septembre chez Leclerc et dans les magasins U de la région du Grand Ouest, de Saint Malo aux Sables d'Olonne et de Carnac à Saumur. Il est vendu 94 centimes le litre tout en rémunérant correctement les éleveurs. En région parisienne Intermarché vend le lait de trois fermes d'Ile de France.

Autre initiative le prix fixé par les consommateurs

C'est une nouvelle marque qui va arriver dans les rayons de Carrefour d'ici deux semaines. Elle s'appelle "C'est qui le patron". Le lait qu'on trouvera dans ces briques vient des vaches d'une cinquantaine d'exploitations familiales en difficulté. Le cahier des charges et le prix ont été fixé par 6000 consommateurs qui ont répondu à un questionnaire. Les vaches seront nourries sans OGM. Le litre de lait sera vendu 99 centimes, dont 39 centimes pour les producteurs. contre 27 centimes et demi quand ils vendent au numéro un des produits laitiers. A l'origine de cette idée le créateur de l'association anti-gaspillage des fruits moches vendus moins cher sous l'étiquette des Gueules cassées.

Et puis il y a aussi le lait bio qui rémunère mieux les producteurs.

Ce lait-là est payé presque deux fois plus que celui qu'achètent les industriels du lait. Aujourd'hui 2 000 éleveurs sont passés au bio. C'est 4 % des producteurs de lait mais c'est un chiffre qui augmente d'année en année. Il existe notamment la coopérative Biolait qui collecte la production de 1200 éleveurs. Le lait bio est payé entre 42 et 45 centimes le litre au producteur...

Dominique Esway