Toutes les émissions

La minute conso

Le catalogue des outils Facom, édition de 1945
Le catalogue des outils Facom, édition de 1945 - Facom

Facom, le roi de l'outillage garanti à vie fête ses cent ans

Diffusion du lundi 10 décembre 2018 Durée : 2min

Facom le fabricant d'outillage fête cette année ses 100 ans. La Rolls des outils appartient maintenant à un groupe américain

Le nom Facom c'est la Franco-américaine de construction d'outillage mécanique. Mais à l'origine c'est une très petite entreprise créée à Paris par un ingénieur des Arts et Métiers Louis Mosès. L'entreprise emploie dix ouvriers à ses débuts en mai 1918. Et pendant dix ans, cette entreprise ne fabrique qu'un seul produit : la clé 101 un modèle tout simple dont le métal est bruni qui est vendue aux compagnies de chemin de fer. Elle sera au catalogue jusque dans les années 60. En 1920, Facom s'installe dans une nouvelle forge en banlieue à Gentilly. Dans les années vingt, les voitures apparaissent sur les routes et Facom fabrique des outils pour les réparer. Un premier catalogue de vente est publié en 1924. Facom innove pour l'automobile mais aussi pour l'aéronautique naissante. Ses clés plates, en tube, ou polygonales, portent les noms de Champion, Royal, ou Idéale. Les commandes affluent. Facom embauche une centaine d'ouvriers. En 1937 apparaissent les premiers outils chromés. Quand la guerre éclate Facom se débrouille pour que ses ouvriers échappent au Service du travail obligatoire en Allemagne  

Après la guerre Facom devient une grande entreprise

A 29 ans, André Mosès qui est diplômé de l'école Centrale succède à son père. Le chiffre d'affaires augmente de 13 % par an pendant 30 ans et la production est multipliée par quatre. Les ateliers sont modernisés puis informatisés. De nouveaux matériaux apparaissent, de nouvelles techniques de fabrication. La voiture se développe mais aussi les loisirs dont le bricolage. En 1952 Facom invente la garantie à vie pour ses outils, qui existe encore. Du jamais vu.  Pour financer son développement Facom entre en bourse en 1971. Des filiales sont créées en Europe et aux Etats-Unis.  

Changement de mains en 1999 

Facom tombe dans les mains du financier Fimalac qui en prend le contrôle. Et qui malgré les promesses faites à l'époque la revend cinq ans plus tard à une entreprise étrangère en l’occurrence l'Américain Stanley Black et Decker. Facom a réalisé l'an dernier 160 millions d'euros de chiffre d'affaires dont presque 80 % en France. Ses trois usines sont en France. Dans le Jura sont fabriqués les tournevis et les clés, à Besançon d'où sortent les mètres et les pinces et dans la Somme où on fabrique les servantes et les mallettes.   

Dominique Esway