La minute conso

Les boissons au soja contiennent presque toutes trop d'isoflavones, des perturbateurs hormonaux
Les boissons au soja contiennent presque toutes trop d'isoflavones, des perturbateurs hormonaux © Maxppp - Christophe Morin

Il faut limiter sa consommation de produits à base de soja

Diffusion du mardi 28 mai 2019 Durée : 2min

On consomme de plus en plus de soja sous toutes ses formes en France. 6 Français sur dix déclaraient consommer des produits qui en contiennent en 2017, une augmentation de 50 % en trois ans. Pourtant ces produits ne sont pas sans risque

C'est vrai que les produits à base de soja ne sont plus cantonnés aux seuls magasins bio. On en trouve aujourd'hui dans les grandes surfaces et dans de nombreux rayons. Sous forme de boissons, nature ou aromatisée, de steaks de soja, de desserts, dans les plats préparés, dans les biscuits, les sauces, les plats végétariens, la liste est longue. On en trouve aussi régulièrement au menu des cantines.... Le soja peut remplacer les protéines animales, et notamment la viande, ce qui a priori est bon pour l'environnement et pour la santé.  

A condition de limiter sa consommation  

Effectivement parce que le soja contient des isoflavones, des substances naturelles qui peuvent perturbe le système hormonal. Mais qui ne sont pas réglementées. L'Anses, l'agence de sécurité des aliments recommande de ne pas absorber plus d'un milligramme d'isoflavone par jour. Interrogés par l'UFC Que Choisir les fabricants de produits à base de soja assurent que cette dose n'est pas dépassée si on consomme un seul produit par jour. Le problème étant qu'aucune étude récente ne permet de trancher sur les dangers éventuels de ces molécules qui varient d'une personne  à l'autre. Mais depuis 2005, les produits à base de soja sont déconseillés aux enfants de moins de trois ans, aux femmes enceintes et à celles ayant eu un cancer du sein.   

Certains produits sont-ils plus à risques que d'autres ?  

A en croire les 55 tests réalisés par l'UFC Que Choisir c'est très net. Certains produits contiennent jusqu'à cinq fois la dose maximale recommandée par jour. Tous les apéritifs à croquer qui ont été testés sont au dessus des limites. Ils contiennent entre deux et quatre fois plus d'isoflavones que la limite. Les boissons végétales ne valent guère mieux. Dans la catégorie des plats préparés, une seule marque remporte des mauvais points alors qu'au rayon plats préparés végétariens, deux préparations sur quatorze affichent de bons résultats. Dans ces conditions l'UFC Que Choisir demande à l'Anses de réévaluer ces produits. Et en attendant les conclusions, l'association recommande de se limiter à un produit à base de soja par jour.  

Dominique Esway

Le site internet de l'UFC Que Choisir avec tous les détails