Toutes les émissions

La minute conso

Carrefour est un des 15 sites français les plus visités
Carrefour est un des 15 sites français les plus visités © Radio France - Dominique Esway

L'alimentaire représente une part croissante des achats sur internet

Diffusion du mercredi 20 juin 2018 Durée : 2min

Si les produits culturels et le prêt à porter restent les deux rayons favoris de ceux qui achètent sur internet, les produits alimentaires ne cessent de progresser

Signe qui ne trompe pas : Carrefour et Leclerc sont classés parmi les 15 sites les plus visités par les consommateurs français. Aujourd'hui, presque un consommateur sur deux a déjà acheté de l'alimentaire sur un site internet. C'est un peu plus souvent les femmes qui font ce genre de courses que les hommes. Et c'est parmi les 35 à 49 ans qu'on trouve le plus grand nombre d'adeptes des achats alimentaires sur internet et tout particulièrement dans les catégories sociales aisées. Au point que internet s'est maintenant imposé comme un distributeur comme les autres. D'ailleurs selon une enquête réalisée pour la Retail Week, 41 % des Français estiment qu'ils peuvent se passer complètement des magasins physiques parce qu'ils peuvent commander tout ce dont ils ont besoin directement sur internet

On achète sur internet mais on ne se fait pas livrer 

Effectivement. D'abord il faut savoir que ces achats vont augmenter. Selon une étude de Nielsen pour la fédération des entreprises de vente à distance, 70 % des consommateurs achèteront des produits alimentaires et des boissons en ligne en 2025. Mais c'est vrai que huit fois sur dix, on préfère aller chercher ses courses dans un drive. Contrairement à ce qui se passe en Grande Bretagne où dans 80 % des cas, les consommateurs se font livrer à domicile leurs courses alimentaires. Ici la majorité de ces consommateurs font leurs courses sur internet au moins une fois par mois, et plus d'un sur quatre deux fois par mois. En moyenne, l'épicerie constitue un tiers de la commande. Et le budget moyen se monte à 80 euros. Ce qu'on appelle les produits de grande consommation, ceux qu'on achète tous les jours ou presque représentent plus de 6 et demi pour cent des dépenses sur internet en France. C'est plus qu'aux Etats-Unis et presque dix fois plus qu'en Allemagne.   

Cette prédominance du drive explique le retard en ce qui concerne les livraisons à domicile 

Effectivement. Ce qui explique aussi l'arrivée des géants américains comme Amazon ou Google dont c'est la spécialité. Mais les distributeurs français mettent maintenant les bouchées doubles. Quitte à passer des accords avec ces groupes américains dont la logistique est déjà très bien rodée. Aux distributeurs français l'assortiment de produits que les consommateurs cherchent, aux géants américains la livraison, plus ou moins rapide, selon l'endroit où vous habitez ou le prix que vous êtes prêts à mettre pour être livré.    

Dominique Esway